« Une pause en images »

Nuits courtes, journées qui n’en finissent pas.
Les vacances pour beaucoup, le travail pour d’autres. Et il y a tous ces aléas de la vie qui font que.

Dans une journée de 24 heures, pas facile de tout caser. Enfin ce n’est pas le cas pour tous.

Je ne comprends pas, j’ai la sensation de ne pas en faire assez alors que je n’arrête pas.

Un temps de lecture, d’écriture, de rêverie, de prière, d’écoute, de marche, de travail, de transports, et il y a ce devoir d’état, cet incompressible devoir, dès que vous le laissez de côté il augmente, il augmente.

Je parle du tas de linge à repasser, je parle des carreaux à faire, de tout ce qu’il faut cirer, briquer et sans compter l’argenterie à faire briller.

Et les courses, et la cuisine, des petits plats à préparer. Et si on ne se nourrissait qu’une fois par jour !

Pas mal comme idée, qu’en pensez-vous ?

Et je me dis, « Ma pile de linge augmente, mais ma jeunesse repart avec des valises avec leur linge repassé. Alors ! »

Et je ne comprends.

Quoique ce soit assez logique, avec les draps, nappes, les torchons à repasser, les vêtements que vous ne mettez pas souvent, et la liste peut s’allonger.

Il est grand temps que je me reprenne en main.

La pause est finie.

Et les plantes à arroser, et je ne parle même pas du jardin. Et il faut ajouter, les comptes pour ci, pour ça, le bénévolat… et c’est le temps qui passe.

170407 Photo fleur de giroflée.jpg

Le temps passe et les fleurs poussent !

170407 Photo fleurs bleues.jpg

Et eux trop mignons. Ils sont dans une vitrine de Maisons-Laffitte. Ils grandissent. Ils ne semblent pas se poser des questions existentielles ! !!

170407 Pause - Poussins vitrine de coiffeur avril 2017    170407 Pause - Poussins vitrine de coiffeur avril 2017 1

170407 Pause - Poussins vitrine de coiffeur avril 2017 2

Ah la bonne blague !

« L’instant d’une pause »

L’instant d’une pause
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
De se lever le matin
Sans plus en chercher la cause
De savoir que le chemin
Parfois peut-être morose
Et dans un sourire malin
Être prêt pour une pause
Il y a des jours où tous est gris
Et où l’on ne voudrait rien voir
Et puis, il y a notre cœur aussi
Qui nous conduit jusqu’au soir
Il y a cette solitude intense
Qui existe et qui est là
C’est dans ces moments je pense
Que je peux rêver de toi
À chercher, à tout comprendre
Je me demande si je verrais
Un jour les fleurs en décembre
Et la neige en été
Sur le site de mon cœur
Il y a tant de va-et-vient
Et j’en ressent la douleur
De la nuit jusqu’au matin
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
D’avoir ta main dans ma main
L’instant seulement d’une pause.

Auteur inconnu

170407 Pause - Tableau de Hopper_pause_size1

« Pause » – 1963 – Collection particulière

Edward Hopper – Peintre américain (1882-1967)

« Même en musique où tout est harmonie, il y a des pauses, des silences. Acceptons donc aussi ces arrêts du cœur dont nous souffrons parfois de la part de ceux qui nous aiment. »

Augusta Amiel-Lapeyre (18..-19..)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s