« Le lendemain de la veille »

« Le diable est le prince du lendemain »

Proverbe allemand

 

Le lendemain de la veille, c’est aujourd’hui.
La veille est le 23 avril 2017,
Le lendemain est le 24 avril 2017 qui est égal à aujourd’hui,  donc aujourd’hui c’est le 24 avril 2017.  
Alors là vous comprenez mieux et cela signifie que le lendemain de la veille est aujourd’hui.
On peut dire aussi qu’aujourd’hui c’est le lendemain d’hier, on peut également le chiffrer, et le lendemain  du 23 avril c’est le 24.
En parlant, en écrivant en langage binaire le
24 va s’écrire que
En décimal      en binaire
 0                        0
 1                          1
 2                         10
 3                         11
 4                         100
 5                         101
 6                         110
 7                         111
 8                         1000
 9                         1001
10                         1010
11                         1011
12                         1100
13                         1101
14                         1110
15                         1111
16                         10000
17                         10001
18                         10010
19                         10011
20                        10100
21                         10101
22                         10110
23                         10111
24                        11000

 

170424 Lendemain - Table binaire

Alors on écrit que la veille correspond à 10111 avril 2017 et que le lendemain qui est aujourd’hui va s’écrire 11000 et là  ce n’est que le chiffre, car on peut aussi traduire les lettres et c’est ainsi que les lettres vont se traduire en binaire de la façon suivante,

Lettre               binaire
A                         10
B                        11
C                          100
D                         101
E                          110
F                          111
G                          1000          
H                         1001    
I                           1010
J                          1011
K                         1100
L                          1110
M…
….

Nous nous sommes compris et si je veux écrire

Lundi 24 avril 2017, cela va donner

1110 … (pour lundi) 11000 10 …
Voilà et c’est tout.

Hier le … comme beaucoup de mes compatriotes, comme beaucoup du monde, j’ai écouté certains des 11 candidats et je n’ai pas compris et celui qui a retenu l’attention de… impossible de comprendre ce qu’il a raconté.
Sourire jovial à l’écran ou plus exactement devant les caméras, main dans la main. Son épouse le suis partout et c’est du jamais vu. Très charmant.
Combien d’épouses et d’époux aimeraient se sentir aimés ainsi et c’est sûr que cela donne des ailes et déjà permet d’avoir confiance en soi.

Le plus curieux, ces consignes pour le vote du second tour lancées à qui veut l’entendre.
Là,  il fallait le faire et ils l’ont fait.

En ce lundi 11000 du mois d’avril de l’année … je pense surtout aux prédictions de Marthe Robin et comme je le disais encore hier en sortant d’un bureau de vote, la France n’est pas tombée encore assez bas, elle ne mange pas encore assez de poussière. Enfin, une expression. On se comprend.

Et sur les mots de Marthe Robin, je vous laisse,

 

170424 Lendemain - Marthe Robin

Marthe Robin – Mystique et catholique française – Fondatrice des Foyers de charité (1902-1981)

« … Quand il n’y aura plus rien, la France dans sa détresse, se souviendra de Dieu… »

N’hésitez pas, allez chercher un peu de fraîcheur,  de poésie sur le blog. Je le veux rafraichissant, qu’il soit un bol d’air dans cette époque tourmentée.

 

170424 Lendemain - Antoine-Jean Gros - Le lendemain de la bataille d'Eylau

« Napoléon visitant le champ de bataille au lendemain de la bataille d’Eylau le 9 février 1807. »

Antoine-Jean Gros – Peintre français (1771-1835)

 

« Le lendemain »

A Henri Mercier (1873)

Avec les fleurs, avec les femmes,
Avec l’absinthe, avec le feu,
On peut se divertir un peu,
Jouer son rôle en quelque drame.

L’absinthe bue un soir d’hiver
Éclaire en vert l’âme enfumée,
Et les fleurs, sur la bien-aimée
Embaument devant le feu clair.

Puis les baisers perdent leurs charmes,
Ayant duré quelques saisons.
Les réciproques trahisons
Font qu’on se quitte un jour, sans larmes.

On brûle lettres et bouquets
Et le feu se met à l’alcôve,
Et, si la triste vie est sauve,
Restent l’absinthe et ses hoquets.

Les portraits sont mangés des flammes ;
Les doigts crispés sont tremblotants…
On meurt d’avoir dormi longtemps
Avec les fleurs, avec les femmes.

                                    Charles Cros – Poète français (1842-1888)

                                   Extrait du recueil « Le coffret de santal »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s