« Django »

Une envie de sortir, une envie de détente, une envie de musique, on regarde un programme, on regarde ou on regarde pour vous et c’est parti.

Ce soir, dîner à 22 heures, les petits plats dans les grands, et vous rentrez à 23 heures après quelques heures de détente, après avoir tout oublié.

Et c’était ce soir, nous étions trois à aller voir le film Django et j’admets que c’est un très beau film.

En effet, je fais partie de ces personnes qui ne vont au cinéma qu’une fois l’an et encore. A tort ou à raison, je n’en sais rien, mais je me dis qu’il est plus rentable d’acheter le film à 10, même 15 euros, que d’emmener une famille de trois enfants, au cinéma régulièrement.

Et c’est ce soir, je ne savais même pas quel film j’allais voir, mais j’y suis allée.

Deux heures de dépaysement total, deux heures à écouter de belles musiques, des dialogues intéressants, deux heures pour découvrir une période de quelques années du guitariste de jazz français, et plus particulièrement de jazz manouche.

 

170430 Django_Reinhardt_(Gottlieb_07301)

Django Reinhardt – guitariste de jazz (1910-1983)

Lui c’est Django Reinhardt, ou Jean Reinhardt, il est né le 23 janvier 1910, en Belgique, dans une famille de manouches. Une carrière de guitariste qui le mène au sommet de son art.

Il fera même partie des guitaristes les plus respectés et influents de l’histoire du jazz.

Ce film nous retrace une toute petite partie de sa vie, quelques années, qui se situent durant la 2nde guerre mondiale.

Vous en dire plus, ce n’est pas possible, vous n’auriez plus le souhait d’allerp le voir.

Très beau film, en plus de la musique, en plus des dialogues intéressants d’un point de vue historique, nous découvrons des ambiances chaleureuses, on aurait même le souhait d’être à la place de certains acteurs. Des lieux de scènes, plus magiques les uns que les autres, des paysages de rêve, un château avec salle de réception où on aimerait bien passer un séjour.

Que vous dire de plus, si ce n’est que c’est un très beau film.

Merci à mes deux amies de ce soir pour cette soirée bien agréable.

Les acteurs,

  • Réda Kateb, personnage principale, le guitariste, magnifique, grande classe,
  • Cécile de France, ravissante, élégante, très beau jeu,
  • La « mama juive », fabuleuse, quel talent,
  • … belle découverte des autres personnages, acteurs qui pour la plupart ne le sont pas puisqu’ils jouent leur propre rôle.

 

170430 Cécile_de_France,_Étienne_Comar_und_Reda_Kateb_Photo_Call_Django_Berlinale_2017_02

Cécile de France, Etienne Comar le réalisateur et Réza Kateb

Et si je vous disais, qu’il est peu probable que j’attende un an pour retourner au cinéma, vous me croyez !

« Rodin », pas mal comme titre de film !

Bien tentant. Alors on y va, c’est à partir du 24 mai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s