« Ils étaient là, sur le chemin ! »

On marche, on court, on avance, on passe, on traverse, mais seulement voit-on ?

L’esprit préoccupé, une urgence à faire, chercher un enfant à la crèche, une réunion passée non satisfaite et qu’on se ressasse, un contrat à signer, un rendez-vous chez le dermatologue pour le petit dernier, accompagner la plus grande au cours de danse, aller chez le barbier, de nombreuses raisons ou non d’ailleurs, pour ne pas regarder à droite, à gauche, parfois même devant soi, et surtout, devant qui on passe.

Hier c’était samedi, le soleil brillait sur Paris, ils étaient là sur les trottoirs assis, debout, ils étaient là !

C’était hier mais ce pouvait être un autre jour.

On est passé devant mais cela ne nous a pas motivé, réjoui, inquiété,… plus que cela.

Et j’en ai vu quelques-uns de ces hommes, de ces femmes dits ou dites des rues, de ces personnes atypiques ou pas, de ces personnes qui n’ont peur de rien, de ces personnes qui osent.

Ils ou elles faisaient la manche ou non, ils ou elles tendaient la main ou non, ils ou elles regardaient le passant pressé ou non, ils ou elles suivaient ceux et celles qui étaient passés ou passées sans les regarder, sans les voir.

Et j’en ai vu, et j’ai arrêté une nouvelle fois le temps.

Travailler peut se faire sous de nombreuses formes et d’être sur un trottoir la main tendue, être sur un trottoir avec son violon, avec son lapin ou son âne, peuvent être un métier et sont des métiers à part entière.

170514 l'homme et le lapin

Pour certains c’est un choix, ce peut être leur choix ?
Pour d’autres il n’en est rien. C’est une façon de récupérer quelques pièces.

Certains sont de grands philosophes, refusent la société telle qu’elle est, ont même un programme politique en tête bien établi, et pour eux, une seule chose compte, leur liberté, leur chère liberté.

Ne pas avoir de contraintes ou le moins possible.

Je les ai vus et je me suis dite,

  • Mais comment feront-ils pour vivre avec la suppression de la monnaie qui est imminente ?
    Comment vont-ils pouvoir seulement exister ?
    Le troc remplacera-t- iĺ ?

170514 l'homme aux chats et à l'ours

Oh, il existe déjà me direz-vous !
Quand on donne une pomme, un gâteau, n’est-ce pas cela ?

Quoique certains ou certaines n’apprécient pas un gâteau, une pomme, un fruit.

C’était il y a peu, c’était il y deux, peut-être trois semaines, j’étais dans un couloir de métro, je voie une femme d’un âge mûr, une femme sans âge véritablement. Elle tendait la main, et regardait ceux qui passaient devant elle avec des yeux à faire pleurer. Un regard perçant et hagard à la fois.

Je passe devant elle, et tout à coup l’entend maugréer quelque chose, des mots que je trouvais incompréhensibles, je ne comprenais pas. Je me retourne et aperçois la femme me tendant la main, cherchant à l’approcher le plus près possible de moi avec un regard de chien abattu,  avec un regard d’animal apeuré qui cherche du réconfort, qui cherche un peu chaleur, de tendresse.

Prise de pitié, prise de peine devant cette pauvre femme et ouvre mon sac et j’en sors une pomme, la seule chose que j’avais à donner. Je prends le fruit et avec un sourire la lui donne.

Que n’avais-je pas fait ?

Dans la seconde je reçois un regard de mépris, un regard méchant. Si elle avait pu me fusiller, le regard aurait été de même.

Et, l’air triste, je rentre dans une des rames du métro. Une femme venait de suivre la scène, se rapproche de moi, et vient me parler,

  • Madame, j’ai vu votre geste, j’ai vu le regard de cette femme, le fruit de ne l’intéresse pas, elle voulait de l’argent. Pour ma part je ne donne plus… C’est ainsi. Ne vous désolez pas.

Puis, nous avons discuté un peu.

Hier, ils ont été nombreux aux coins des rues, et j’ai vu de ces pépites qui rendent la vie belle.

170514 l'homme aux chats

C’était sur le chemin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s