« Se nourrir, toujours se nourrir »

Les jours passent et c’est toujours la même chose, se rendre au supermarché ou à la supérette du coin, prendre un caddie ou un chariot en fonction de la taille de la liste qu’on a pris le soin d’écrire préalablement, et commencer à sillonner les allées du magasin.

Alors rayon fruits et légumes,

  • pommes de terre, elles sont plus belles qu’au marché, moins chères, 1 sac de 3 kilogrammes (kg),
  • oignons, 1 kg, je vais pouvoir faire une tarte salée, des oignons fondus avec des aromates et une gousse d’ail, de la béchamel et le tout recouvert d’un peu de gruyère râpé,
  • courgettes, elles sont à moins de deux euros le kg, intéressant, mais est-ce l’époque ?
    Pas tout à fait, dans le jardin les pieds de courgettes ne sont toujours pas en terre. J’hésite, mais l’époux, les enfants vont apprécier,
  • tomates cerise, 0.99 €, la barquette, intéressant comme prix,
  • champignons de Paris, 0,99 €, la barquette, encore une bonne idée, on peut les servir en salade ou les cuisiner, champignons à l’ail…,

 

170522 Barquette de champignons de Paris à 0.99 cts

  • betteraves sous vide, bien pratique, et à 69 centimes, cela va nourrir sans se ruiner.

À moins de 3 euros si je compte l’huile d’olive , le sel, quelques petits plus je peux préparer pour une famille de 5 -6 personnes, deux bonnes entrées ou une entrée, c’est à dire une salade de tomates et de betteraves, et pour le dîner, une tarte aux champignons en faisant ma pâte maison.

Ah, trois salades pour 0.99 centimes, des « sucrines », une nouvelle variété de salade.
Je prends, pas trop cher non plus, pas de perte, parfait, un soir en rentrant après une journée de travail, cela va donner de la verdure pour accompagner le plat de pâtes !

Pour les qualités nutritives, je me pose des questions et si je commence à lire tel ou tel articles, on abandonne de suite, on laisse ces trois salades et tout à coup, on veut soit même cultiver nos salades.

Et je continue d’avancer dans la supérette.

Tenez, le rayon fruits,

  • mon sachet de citrons, il n’est pas cher, je prends, oh l’étiquette contient une liste impressionnante conservateurs et autres pesticides.

Oh, en les lavant bien et après les avoir mis à tremper dans du vinaigre blanc, je peux espérer que la peau soit moins recouverte de produits dits chimiques

  • un filet d’oranges, la saison se termine, mais un jus ne peut faire de mal, une salade d’oranges cela va rafraîchir, en couper deux en rondelles et les ajouter à une salade verte ou une salade de fruits, toujours bien !
  • bananes, elles sont à un prix intéressant, je prends donc.

Et c’est alors que je continue d’avancer dans une des allées, je me retrouve au rayon frais,

  • pâte à tarte, plusieurs qualités, la première à 0,45 centimes, ce n’est pas que, mais c’est que, c’est que ce peut être pratique, je prends,
  • galettes de sarrasin, 1,99 € les 6,
    Pas mal, il est bon d’en avoir dans son réfrigérateur et un soir, alors que je suis fatiguée, j’ouvre un paquet, chacun y met ce qu’il veut et le tour est joué,

Nous sommes habitués à faire notre pâte, mais en avoir des toutes prêtes, cela peut dépanner ;

 

170522-galettes-de-sarasins.jpg

  • saumon fumé, pas très cher, 2,45 €, le paquet. Cela fait un petit plus, cela donne un côté fête, intéressant. On en entend encore de toutes les couleurs avec le saumon et à la fin on ne sait plus si on doit même manger du poisson ou non !

Et c’est ainsi que parfois, au gré du vent, c’est ainsi qu’on avance peu à peu dans sa supérette et généralement le samedi, rarement le vendredi soir.

On est content, il y aura 5 légumes et fruits par jour, on n’achète pas trop de nourriture toute faite et cela fait qu’on se donne bonne conscience.

On rentre, on a sorti les courses de la voiture ou du caddie, car ce genre de magasin ne livre pas. On vide le sac à provisions et à la fin, on est content.

Puis on réfléchit car cela arrive, et tout à coup, on a une lumière.
On réalise avoir lu, entendu, tel ou tel professeur de médecine expliquer, confirmer que de nombreuses maladies proviennent de l’alimentation et on y pense.

L’instant d’après on se déculpabilise en pensant que la moyenne d’âge est aujourd’hui supérieure à 82 – 83 ans ou plus pour les femmes, un peu moins pour les hommes.

Alors, qui croire !

Se nourrir devient chaque jour plus difficile quand on doit se serrer la ceinture et aujourd’hui ils sont de plus en plus à le faire.

Que mangeons-nous parfois ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s