« Bonne fête maman »

170528 Mère et Enfant - Pierre Auguste Renoir

« Mère et Enfant »

Auguste Renoir – Peintre français (1841-1919)

 

 

« A ma mère »

Après un si joyeux festin,
Zélés sectateurs de Grégoire,
Mes amis, si, le verre en main
Nous voulons chanter, rire et boire,
Pourquoi s’adresser à Bacchus ?
Dans une journée aussi belle
Mes amis, chantons en  » chorus  »
A la tendresse maternelle. (Bis.)

Un don pour nous si précieux,
Ce doux protecteur de l’enfance,
Ah ! c’est une faveur des cieux
Que Dieu donna dans sa clémence.
D’un bien pour l’homme si charmant
Nous avons ici le modèle ;
Qui ne serait reconnaissant
A la tendresse maternelle ? (Bis.)

Arrive-t-il quelque bonheur ?
Vite, à sa mère on le raconte ;
C’est dans son sein consolateur
Qu’on cache ses pleurs ou sa honte.
A-t-on quelques faibles succès,
On ne triomphe que pour elle
Et que pour répondre aux bienfaits
De la tendresse maternelle. (Bis.)

Ô toi, dont les soins prévoyants,
Dans les sentiers de cette vie
Dirigent mes pas nonchalants,
Ma mère, à toi je me confie.
Des écueils d’un monde trompeur
Écarte ma faible nacelle.
Je veux devoir tout mon bonheur
A la tendresse maternelle. (Bis.)

Alfred de Musset – Poète français (1810-1857)

 

P.Modersohn-Becker, Mutter und Kind - P.Modersohn-Becker / Mother and Child -

«  Mère et Enfant »

Paula Modersohn-Becker (1876-1907)

 

Et c’est ainsi qu’au fur et à mesure qu’il ou qu’elle se réveille, que chaque enfant arrive l’air parfois encore endormi et gauche, le sourire aux lèvres ou tout excité vers sa maman en disant et qu’on entend,

« Bonne fête maman »

Une main avec un paquet ou sans, s’approche de vous, on vous offre le cadeau ou non, et sans dire un mot, on vous enlace le cou, on monte parfois sur vos genoux.

Puis c’est un autre ou une autre qui arrive, en écartant le premier d’un coup qui peut être brutal, et en ajoutant, « à mon tour d’embrasser maman et de lui fêter une bonne fête et c’est aussi ma maman. »

Puis un troisième, un quatrième, un sixième arrive, et on entend encore « C’est ma maman à moi aussi » et comme un cœur de mère est grand, qu’il n’a pas de limite, il y a toujours de la place pour chacun et qu’ils soient 3, 5, 8, 10 ou même 15 et plus.

Ce « maman » a quelque chose de charmant, ce quelque chose qui peut même être considéré comme suranné, d’un autre temps, et il a également un côté « magique ».

Le mot « maman » dans cette circonstance veut tout dire , mais surtout l’important de ce qui se cache derrière cet assemblage de lettres. c’est le

M-A-M-A-N,

qui signifie, la tendresse, l’affection, le soin quotidien, ces heures à veiller, ces heures à préparer le repas, ces heures à raconter des histoires, ces heures à aimer,

ce « maman » qui engendre un remerciement sans borne, une reconnaissance consciente ou inconsciente.

Il y a peu, tout au moins quand les enfants étaient encore petits, et le dernier vient de fêter ses 16 ans, discrètement dans les écoles, les enfants préparaient un cadeau pour chaque maman, et aussi un cadeau pour chaque papa, le cadeau dit de la fête des mères, de la fête des pères.
C’était il y a, et ce n’était pas dans toutes les écoles.

Autour de nous, dans au moins deux écoles qui avaient des classes de maternelle et de primaire, la maîtresse ou le maître, ne faisait rien préparer aux enfants, expliquant à qui voulait l’entendre qu’aujourd’hui le temps, que les temps avaient changé, qu’avec les familles divorcées, qu’avec les familles monoparentales, que dans les foyers aux deux mamans ou aux deux papas, qu’avec l’évolution des mœurs , que tout cela ne voulait plus rien dire et que fêter pour fêter, cela pouvait se faire uniquement en famille, donc plus de cadeau de fête des mères, plus de cadeau de fête des pères préparé avec excitation, avec amour.

La maman d’une de nos filleules s’en était allée subitement, à la suite d’un accident, et cette disparition tragique avait ébranlé chacun et tous et je reconnais que, vis à vis de ses enfants que cela puisse être douloureux et j’ai une pensée tout particulièrement pour ceux et celles qui ne peuvent dire « bonne fête maman » ce jour.

Sans remonter à la Genèse, la fête des mères est une fête assez récente, certains disent que ce jour aurait été institué par le Maréchal Pétain, d’autres non.

Que ce soit ou que ce ne soit pas, en cette année 2017, comme depuis déjà de nombreuses années, la fête des mères fait partie des événements commerciaux de l’année qu’il ne faut en rien manquer, oublier.

 

170528 La Jeune Mère 1658 - Gerrit Dou 1613-1675 - La Haye - Mauritshuis-

« La Jeune Mère »

Gérrit Dou ou Gérard Dou – Artiste peintre néerlandais (1613-1675) – Musée «  Mauritshius » La Haye

 

Argent, argent, achat, achat, les encarts publicitaires aidants, ils sont bien là présents pour vous le rappeler.

La dernière machine à la mode qui va encombrer votre cuisine, votre salle de bain ou votre lingerie, qui servira 15 jours, peut-être même un mois sont dans les magasins, le parfumeur quant à lui vous présente des coffrets avec des réductions de 25 %, somme conséquente quand on sait que cela correspond à un quart du prix…et ne pas oublier le passage obligé chez le fleuriste, le beau bouquet de roses ou la composition florale à la mode, la boîte de chocolats et la liste peut s’allonger, s’allonger.

Une façon de dire « Je t’aime » ou « Je vous aime maman ».

Mais le plus charmant de tous et le seul qui me touche au plus profond, c’est le cadeau confectionné avec amour par des petites mains potelées, par des gestes encore gauches et malhabiles, c’est

  • la boîte d’allumettes recouverte de tissus,
  • le verre sur lequel est peint un cœur en rouge avec dessus, « Maman que j’aime »,
  • le collier de nouilles ou
  • le tube de plastique transparent dans lequel des graines, des perles sont prisonnières,
  • le cadre décoré avec la photo de l’enfant,
  • le poème avec des « Maman je t’aime de tout mon cœur, tu es la plus belle des mamans… »,
  • c’est la fleur qui arrive fanée cueillie sur le bord d’une route…

En ce 28 mai, bonne fête aux mamans, à toutes et à chacune, bonne fête aussi à celles qui aiment et qui se donnent comme une mère,

Bonne fête et surtout, qu’un rayon de soleil vienne réchauffer chaque cœur de mère.

Bonne fête Maman !

 

170528 Mme Rosemberg et sa fille de Picasso

« Madame Rosemberg et sa Fille »

Pablo Picasso – Peintre, dessinateur, sculpteur espagnol (1881-1973)

 

 

« Je vous écris, ma cher’maman »

  1. Je vous écris, ma chèr’ maman,
    CHŒUR : Ma chèr’ maman,
    Durant que, pour un bon moment,
    CHŒUR : Un bon moment,
    Notre section est bien cachée
    Dans la tranchée !

    2. Tous pas bileux, tous bons copains,
    Tous bons copains
    On est là, comm’ des p’tits lapins
    Des p’tits lapins
    Face aux Puscots toute un’ nichée
    Dans la tranchée !

    3. C’est vraiment le p’tit trou pas cher ;
    P’tit trou pas cher,
    Y’a pas à dir’, c’est « la grande air »,
    C’est « la grande air »,
    Quoiqu’ la vue soit un peu bouchée
    Dans la tranchée !

    4.Mais par l’orchestr’ d’un casino,
    Par les tzigan’s ou le piano
    On n’a pas l’oreille écorchée
    Dans la tranchée !

    5. Nos « 75 », nos « Rimailhos »
    Nous berçant à leurs trémolos,
    On rêv’ à la Franc’ revanchée
    Dans la tranchée !

    6. Dès qu’apparaît le quart seul’ment
    De la moité d’un’ gu… d’Allemand,
    Nous la rentrons, très amochée,
    Dans la tranchée !

    7. Alors commenc’nt, sempiternels,
    Les arrosag’s de leurs schrapnels :
    La terre en est toute jonchée
    Dans la tranchée !

    8. Nous rigolons dans nos clapiers :
    « Quell’ collection de press’-papiers,
    Pour le retour, sera pêchée,
    Dans la tranchée !

    9. L’un d’nous est mort – et mort joyeux –
    En s’écriant : « Tout est au mieux,
    Voilà ma tomb’ toute piochée :
    Dans la tranchée ! « 

    10. Le sergent – qu’est curé – lui dit :
    « Repose en paix, héros béni
    Sur qui la Gloire s’est penchée
    Dans la tranchée ! »

    11. Nous te veng’rons, nous l’jurons tous,
    Car la victoire est avec nous :
    Elle mont’ la gard’, près d’nous couchée
    Dans la tranchée !

Théodore Botrel – Auteur-compositeur – interprète (1868-1925)

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s