« L’arbuste en fleurs, mon beau seringat »

Quand printemps rime avec arbuste,
Quand printemps rime avec fleurs,
Quand printemps rime avec blancheur,

Quand printemps rime avec chaleur,
Quand printemps rime avec odeur,

Quand printemps rime avec douceur,

Il n’y en a qu’un qui me vient en tête et c’est l’ami des poètes ou plus exactement le seringat ou le seringa, celui plus communément ou poétiquement appelait

« Le jasmin des poètes »

Et c’est une longue histoire avec cet arbuste à fleurs, doux souvenir d’enfance.

C’était en Normandie, plus précisément dans la presqu’ile du Cotentin, lieu de ma petite et tendre enfance, c’était chez ma grand-mère maternelle, à l’ombre d’un pin.

Il y avait un petit seringat,  un petit arbre buissonnant, légèrement évasé, arrondi même, et à chaque printemps, je ne pouvais m’empêchait de venir respirer son odeur que certains trouvaient enivrante et que j’aimais tant.

170530 Fleurs de seringat 3

J’aimais à le respirer et à le regarder, admirer ses fleurs composées de 4 pétales qui formaient une coupe.

Pour dame pie, un bien joli calice que cette fleur, après la rosée du matin, la nature offrait un beau cadeau et tous les oiseaux du ciel pouvaient venir y gouter la rosée,

Pour dame abeille, une belle cachette pour les étamines, des merveilles pour parfumer le miel.

D’année en année, le petit arbuste grandissait, prenait de plus en plus place et comme dans ce parc, de l’espace il y avait, c’était une joie, de se dire que peut être qu’un jour, qu’il deviendrait aussi haut que le marronnier, aussi haut que le tilleul, que le chêne ou que le hêtre pourpre.

170530 Fleurs de seringat 2

Et je ne me lassais pas de l’admirer jusqu’au jour où je suis revenue, jusqu’au jour où tout m’a semblé vide, tout avait changé, et je n’ai pas compris. Pourquoi donc ?

Quelle en était donc la cause ?

Puis quand j’ai voulu aller voir mon arbre, il n’était plus.

Peut-être avais-je rêvé ?

Peut-être que cet arbuste n’avait jamais existé ?

Peut-être que ?

Et je me suis renseignée, j’ai cherché à savoir, la première réponse fut, une moue bien indescriptible, comme si ma demande était loufoque ; puis j’ai insisté et là j’ai compris que l’arbre n’était plus, qu’il devenait trop encombrant et là je mon cœur s’est serré.

Ce n’était pas qu’un arbre qui avait été arraché, c’était, un bouquet de blancheur, c’était un bouquet de senteurs, c’était un bouquet de douceur, un bouquet de bonheur.

Jasmin des poètes, mon beau jasmin, que de souvenirs, que de bonheurs, grâce à toi je garde dans mon cœur.

170530 Fleurs de seringat

Pour les curieux de nature, le seringat est un arbuste robuste qui supportent les basses et même très basses températures, jusqu’à – 40°, il peut pousser seul, dans une haie ou dans un massif.

Son parfum se rapproche de celui de la fleur d’oranger.

Ses feuilles sont caduques.

Il aime le soleil, mais également l’ombre. L’un et l’autre ne sont pas pour lui déplaire.

Il peut être planté dans tous les types de sol.

Le seringat déteste les pucerons et peuvent jusqu’à le mettre en péril.

Enfin, les anglophones aiment à lui donner un nom charmant, à savoir :

Mock Orange et Sweek Mock Orange.

170530 Le seringat en fleurs

« L’odeur de seringat s’exalte dans l’air chaud. »

Francis Jammes – Poète français (1868-1938)

Extrait de Clairière dans le ciel (1906)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s