« Le 6 juillet, le lendemain du 5 juillet, mais avant ! »

« La conquête des femmes est la seule aventure exaltante dans la vie d’un homme.»

Guy de Maupassant – Ecrivain français (1850-1893)

♦   ♦   ♦   ♦   ♦   ♦   ♦

Partir d’un point pour arriver à un autre.

Partir du 5 juillet pour arriver au 6 juillet ou partir du 6 juillet pour revenir au 5 juillet.

Vaste question !

Aujourd’hui nous sommes le 6 juillet 2017, cela fait 123 ans qu’il est parti pour un autre monde, il nous a laissé une œuvre admirable, il a enchanté « petits et grands », ne cesse de les enchanter par ses écrits et ne cessera…

Comme pour beaucoup c’est un de mes auteurs préférés.
Il a écrit des nouvelles, des romans, il en a écrit pour tous les goûts, pour les amoureux des belles lettres.

La langue est pure, les mots sont choisis, le suspens est toujours là, et comme un chien qui meurt de soif, vous êtes presque, ou nous sommes presque la langue pendante à baver, la mine tirée, le dos courbé, à attendre avec avidité si ce n’est de se désaltérer le corps, tout au moins l’esprit au fur et à mesure que nous dévorons ses livres.

Bref comme le chien assoiffé, vous attendez, nous attendons de boire, nous attendons de nous désaltérer à la source, nous attendons les lignes, les phrases, les paragraphes, les chapitres à venir.

« Boire à la source », on a déjà entendu, lu cela, c’est à dire ces mots.
Si ma mémoire ne me fait pas trop défaut de si bon matin, on peut retrouver dans la bible, ces paroles de Notre Seigneur, Jésus – Christ à la Samaritaine.

En revenant à mon homme du jour, vous l’avez tous deviné, il s’agit de Guy de Maupassant.

Cet écrivain est mort très jeune, trop jeune, il avait 42 ans, une brève vie.
Maupassant, meurt dans de très grandes souffrances, dans une souffrance due à sa « folie ».
Génie, folie, deux mots qui se mêlent chez cet homme qui nous laisse une œuvre magnifique, hors du commun.

C’est l’ami des grands écrivains, Jean d’Ormesson qui a écrit ces mots sur la dernière de couverture d’une collection réservée à des auteurs classiques, « La Bibliothèque » et dont il est l’initiateur, tout au moins l’investigateur, le présentateur. 

170706 Guy de Maupassant 1ère de couverture - Intro d'Ormesson

Le 1er tome de cette collection est dédié à Guy de Maupassant et nous pouvons lire ces quelques mots,

« Le moindre détail lui suffit pour faire jaillir la vie d’une description rapide, d’un dialogue savoureux. Un soir d’été, un chagrin de jeune fille, les relations de deux amis…»

Puis cet académicien de renom, finit en écrivant,

« L’œil du naturaliste finit le plus souvent par le céder à une émotion de poète, toujours contrôlée et contenue avec un art suprême.»

170706 Guy de Maupassant - Dernière de couverture d'Ormesson

Je n’irais pas dire avoir lu l’œuvre complète de Maupassant, mais un certain nombre tout de même, tout au moins un nombre certain.
Un auteur à remettre en bonne place dans la pile de livres à lire.

♦   ♦   ♦   ♦   ♦   ♦   ♦

Il y a le 6 juillet mais avant c’était le 5, et hier une journée mémorable pour les bacheliers du cru 2017.
Ils se sont divisés les mentions. Plus de 20 de moyenne pour quelques uns d’entre eux ; c’est ce qu’on nous annonce chaque année, cela est toujours impressionnant d’entendre de tels résultats !

Cette année, le plus jeune des candidats est une jeune fille de 13 ans, elle est au rattrapage.
Félicitations à tous et ne vous découragez pas, si ce n’est pas cette année, ce sera pour l’an prochain et je sais de quoi je parle ou j’écris !

Et c’était hier aussi, les hommages de la République, les hommages d’anonymes et de moins anonymes à Simone Veil.
La sœur du roi du Maroc était présentes et c’est tout dire.
Madame Chirac absente des médias depuis 8 mois, est venue spécialement comme ambassadrice pour représenter son époux, l’ancien Président de la 5ème République, Jacques de son prénom.

Le Président de la République actuel, Emmanuel Macron, nous a annoncé que Simone Veil aurait sa place au Panthéon avec son époux.
Nous avons pu entendre deux fils s’exprimer y allant de leurs larmes ce que l’on comprend tout à fait et qui est normal, l’affection d’un enfant pour sa mère.

« On aime sa mère presque sans le savoir, et on ne s’aperçoit de toute la profondeur des racines de cet amour qu’au moment de la séparation dernière. »

Extrait de « Fort comme la Mort » – Guy de Maupassant – Écrivain français (1850-1893)

Les diktats de la France « libertaire » en revanche ne se sont pas émus mais ont montré leur « rage », lorsqu’un évêque, Monseigneur Marc Aillet, a annoncé prier pour l’âme de cette femme politique française, ancienne déportée qui a perdu ses parents, son frère et qui signé durant la 2de guerre mondiale à cause d’Hitler, et il y la loi portant son nom.

♦   ♦   ♦   ♦   ♦   ♦   ♦

Et le 5 juillet 2017, pour la petite histoire, une beaucoup moins « enlevée », beaucoup moins intéressante que le reste, c’est notre lave linge qui après près de 20 ans de loyaux et précieux services, nous a lâché.

♦   ♦   ♦   ♦   ♦   ♦   ♦

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s