« Histoire de pastèque »

L’été les températures de l’air sont élevées et même assez élevées et jusqu’à ces derniers jours, c’était le cas.

Depuis une petite semaine, c’est une autre histoire, et le ciel joue à Jean qui rit ou Jean qui pleure et on finit même par y perdre son latin, on ne sait plus si le matin il faut se chausser d’espadrilles ou enfiler des bottes.

Étendre du linge devient un casse tête, et en me le permettant, j’ajouterai, ce que je fais, un casse tête chinois.

Doit-on suspendre le linge sur un fil dans le jardin ou utiliser le sèche linge, car une averse va venir au moment où on s’y attendra le moins ?

Il y a 3 – 4 jours, parce que cela remonte au milieu ou en fin de la semaine passée, en allant faire des courses je voie une montagne de pastèques, des fruits de belle taille et à moins de 3 euros la pièce et d’un poids moyen de plus de 4 kilogrammes.

Rapport quantité prix, c’est intéressant et cela n’a rien, rien à voir avec les cerises à plus de 8 euros, le kilogrammes qui nous narguent.

Telle La Laitière et le Pot au lait, et comme Jean de La Fontaine a su si bien l’écrire et la décrire, je me suis mise à rêver de jus de fruits, gaspacho à la tomate, à la pastèque et au concombre ou autres betterave rouge. .. À des salades de fruits aux couleurs plus variées les unes que les autres… aux différentes préparations culinaires qui en plus d’être belles à voir, vous donnent l’eau à la bouche.

Bref, le rêve de déguster un peu de fraîcheur et de faire plaisir surtout à une jeune génération qui rentre après des semaines sous la tente. Apporter un peu de variété à l’alimentation et même si les passages à l’appartement sont de courte durée et qu’il en devient plus un hall de gare qu’autre chose.

Ravie de ce beau fruit, après être rentrée je l’ai installé tel un trophée dans une coupe à fruits et je l’ai laissé trôner une journée avant de commencer à l’entamer.

Après avoir lavé le fruit et non la bête, je l’ai posé sur une planche à découper et à l’aide d’un couteau de près de 30 centimètres de longueur, j’ai coupé la boule de soleil.

Un, puis deux coups de couteau et là, après avoir déposé le couteau je sors une tranche et quelle surprise de constater que je me retrouve avec un morceau de peau verte et des lambeaux de chair à la couleur rouge qui pendent.

170724 La pastèque pourrie

« Pastèque dans un drôle d’état »

Le fruit beau à l’extérieur était tout simplement pourri à l’intérieur et avait pourri de l’intérieur.

Un peu et même très déçue, je vais chercher un sac en plastique et ni une ni deux, me dit      « pour une fois, je vais rapporter la pastèque et demander un autre fruit ou un avoir.»

Je prends mon sac en plastique vert, et à peine ai-je le fruit dans les mains, qu’il me glisse entre les doigts et tout à coup j’entends un badaboum, boum, boum, mes chevilles éclaboussées d’une chair gluante, j’entends aussi un bruit de ferraille et de plastic et horreur constate que cette masse de plus de 4 kilogrammes a cassé le dessus de la cage de Motte le hamster, et pour finir la pastèque explosée gît sur les tomettes de la cuisine.

L’animal, sous ma protection depuis le début de camp de sa maîtresse, n’a pas apprécié la plaisanterie et je l’ai retrouvé recroquevillé sur lui même et sous un arceau de bois. Ouf il vit.

En attendant une nouvelle cage, la planche à découper fait office de couvercle, Pacha le chat risquant de prendre le petit rongeur soit comme une balle, soit comme un festin de roi.

Alors il me reste avec la photo de la pastèque à espérer que le vendeur soit compatissant.
Bref une économie qui ne se veut pas être économique du tout.

170724 Cage chez le marchand

« J’achète ou je n’achète pas ! »

C’était une histoire de pastèque qui casse la cage de Motte.

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

La Laitière et le Pot au lait

Perrette sur sa tête ayant un Pot au lait
Bien posé sur un coussinet,
Prétendait arriver sans encombre à la ville.
Légère et court vêtue elle allait à grands pas ;
Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,
Cotillon simple, et souliers plats.
Notre laitière ainsi troussée
Comptait déjà dans sa pensée
Tout le prix de son lait, en employait l’argent,
Achetait un cent d’œufs, faisait triple couvée ;
La chose allait à bien par son soin diligent.
Il m’est, disait-elle, facile,
D’élever des poulets autour de ma maison :
Le Renard sera bien habile,
S’il ne m’en laisse assez pour avoir un cochon.
Le porc à s’engraisser coûtera peu de son ;
Il était quand je l’eus de grosseur raisonnable :
J’aurai le revendant de l’argent bel et bon.
Et qui m’empêchera de mettre en notre étable,
Vu le prix dont il est, une vache et son veau,
Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?
Perrette là-dessus saute aussi, transportée.
Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ;
La dame de ces biens, quittant d’un œil marri
Sa fortune ainsi répandue,
Va s’excuser à son mari
En grand danger d’être battue.
Le récit en farce en fut fait ;
On l’appela le Pot au lait.

Quel esprit ne bat la campagne ?
Qui ne fait châteaux en Espagne ?
Picrochole, Pyrrhus, la Laitière, enfin tous,
Autant les sages que les fous ?
Chacun songe en veillant, il n’est rien de plus doux :
Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes :
Tout le bien du monde est à nous,
Tous les honneurs, toutes les femmes.
Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi ;
Je m’écarte, je vais détrôner le Sophi ;
On m’élit roi, mon peuple m’aime ;
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant :
Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même ;
Je suis gros Jean comme devant.

                                                         Jean de la Fontaine – Poète, fabuliste français (1621 – 1695)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s