« Reprise »

« Reprise d’un ancien tableau à la Grecque »

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

C’est la reprise.
Les « juillettistes » sont rentrés hier.
Les « aoûtiens » sont sur le départ.
Tout cela pourrait être mais ce n’est pas forcément la réalité.

Les locations commencent souvent le samedi ou le dimanche et un début de mois en dehors de ces deux dates va modifier dans un sens ou dans un autre la date de départ et même de retour.

Concernant la circulation, sans faire Madame ou Monsieur Météo, mais être une informatrice ou un informateur, peu de circulation ce jour sur les autoroutes.

Reprise pour les uns, reprise pour les autres et on pense aux chevaux, on imagine se trouver dans un centre où cavalières et cavaliers s’en donnent à cœur joie.

Reprise, repriser les chaussettes !
Hier encore en pliant du linge qui venait de terminer de sécher, j’ai eu la mauvaise surprise de constater que certaines chaussettes de la dite gente masculine avaient besoin d’être reprisées. A la qualité des chaussettes, à voir s’il faut prendre l’aiguille ou non !

170801 Chaussettes trouées

« Faut-il ou non repriser des chaussettes ? »

Reprise reprise de quoi. Revoir des films anciens !
Pourquoi pas ?

Hier, les informations n’ont pas été très gaies et on peut ajouter, une nouvelle fois.
La mort de l’icône Jeanne Moreau, cette grande actrice planétaire et de tous les temps, de cette femme reconnue de tout et par tous.

170801 Jeanne Moreau - Actrice Chanteuse 1928 - 2017

« Jeanne Moreau – Actrice, chanteuse française (1928 – 2017) »

Il y a encore quelques semaines elle était invitée à l’Élysée, elle rencontrait le Président de la République, Emmanuel Macron et son épouse Brigitte.

Coup de choc, de se dire qu’elle était seule dans son appartement pour trépasser !

Reprendre des films, des disques, voir, écouter.. .

Mort de Sam Shepard, acteur américain.

170801 Sam Shepard - Acteur américain

« Sam Shepard – Écrivain, acteur, metteur en scène américain (1943 – 2017 »

Mort de Jean-Claude Bouillon, le commissaire Valentin, dans les Brigades du Tigre.
Série culte qui a bercé une certaine jeunesse. Pour la petite histoire, le seul film que nous avions le droit de voir chez ma grand mère maternelle avec les documentaires du Commandant Couteau.
Et encore, si un baiser était pressenti, en une fraction de seconde, la télécommande à la main, elle appuyait sur un bouton, et cela changeait la chaîne.
Elle avait connu cette époque dans sa prime jeunesse étant née en 1885.

170801 Jean-Claude Bouillon - Commissaire Valentin - Brigades du Tigre - Mort en 2017

« Jean-Claude Bouillon – Acteur français – Commissaire Valentin dans les Brigades du Tigre (1941 – 2017) »

Reprise économique !
Il faut laisser du temps au temps, le pouvoir vient de changer de mains.
A-t-on véritablement changé ?
Cela est une autre histoire.
Parfois on aimerait remonter le temps ou faire un bond en avant.
Une constatation la République aime les « ors » de la Monarchie.

Pour l’économie, laissons donc un peu de temps avant de critiquer haut et fort.

Une nouvelle équipe est là, laissons faire au moins deux ans 1/2, un mi mandat et on verra.

Et reprise de ce qu’on a commencé la veille, alors il est temps d’y aller.

Bonne reprise !

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Reprise de La Dame

Mourir de la poitrine
Quand j’ai ces bras de lys,
La lèvre purpurine,
Les cheveux de maïs
Et cette gorge rose,
Ah ! la vilaine chose !
Quel poète morose
Est donc ce Dumas fils !

Je fus, pauvre colombe,
Triste, blessée au flanc ;
Déjà le soir qui tombe
Glace mon jeune sang,
Et, j’en ai fait le pacte,
Il faut qu’en femme exacte,
Au bout du cinquième acte
J’expire en peignoir blanc !

Pourtant, j’aime une vie
Qu’un immortel trésor
Poétise, ravie,
Dans un si beau décor ;
J’aime pour mes extases
Les feux des chrysoprases,
Les rubis, les topazes,
Les tas d’argent et d’or !

Paris est une ville
Où mille voyageurs
Cherchent au Vaudeville
De pudiques rougeurs,
Où toute jeune fille
Aux façons de torpille
Peut avoir ce qui brille
Aux vitres des changeurs !

J’aime cette lumière
Qui, des lustres fleuris,
Tombe aux soirs de première
Sur ma poudre de riz,
Quand, aux loges de face,
Ma petite grimace,
Malgré leur pose, efface
Cerisette et Souris.

J’aime qu’en ma fournaise
Un lingot fonde entier,
Et que, pour me rendre aise,
Avec un luxe altier
De jeune Sulamite
Qui ne soit pas un mythe,
Plus d’un caissier imite
Grellet et Carpentier !

J’aime que le vieux comte
Soit réduit aux abois
En refaisant le compte
Des perles que je bois,
Enfin, cela m’allèche
De sentir ma calèche
Voler comme une flèche
Par les détours du bois !

J’aime que l’on me bouge
Un grand miroir princier,
Pour me poser ce rouge
Qui plaît à mon boursier,
Tandis que ma compagne,
Brune fille d’Espagne,
Sur l’orgue m’accompagne
Des chansons de Darcier !

Mais surtout, quand, dès l’aube,
S’éloigne mon sous-chef
Natif d’Arcis-sur-Aube,
Renvoyé d’un ton bref,
Dans ma main conquérante
J’aime à tenir quarante
Nouveaux coupons de rente,
Et du papier Joseph !

 

Théodore de Banville – Poète dramaturge,  critique dramatique,
journaliste (1823 – 1891)
Recueil : « Odes funambulesques » Janvier 1857

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s