« Mauvaise blague »

« Immortelle randonnée – Compostelle malgré moi »

Jean-Christophe Ruffin – Médecin, historien, écrivain, académicien français – Né en 1952

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Tout s’organise, J-2, c’est à dire que dans deux jours, sac au dos après une nuit au Puy en Velay, départ sur le chemin de Saint Jacques, enfin départ pour le début d’une aventure en de nombreuses étapes.

Depuis quelques jours, plongée dans le livre de Jean-Christophe Ruffin, je tourne les pages afin de découvrir une photographie de ce qui peut être vécu, d’après l’œil mais aussi et surtout la plume avertie d’un de nos académiciens de l’Académie dite Française.

Hier, c’était lundi et avant de partir, je me suis dite « Pourquoi pas ? »
Pourquoi pas ?
Oui, aller chercher Raymonde afin qu’ elle vienne passer 24 – 36 heures, non à la campagne, mais presque.

Elle est arrivée, clopin-clopant, au bras d’un jeune homme délicat, je suis allée les chercher d’un coup de voiture et le chemin à pieds s’en est trouvé diminué.

Toujours le sourire, j’ai cependant été attristée intérieurement de constater un changement et surtout en à peine deux semaines.

Après les retrouvailles, la fin de matinée a pris fin dans la bonne humeur. Le déjeuner a été joyeux, entre temps est arrivée une invitée surprise.
Un bonheur simple et plein de joie.

Vite oubliées ces considérations, c’est à dire que la roue tourne pour tous, j’ai continué à vaquer aux occupations du moment, c’est à dire au recensement des bibliothèques ; j’ai continué de remplir des cartons mais avant de lister et lister afin de mieux les réorganiser dans un proche avenir.

Et j’ai eu l’idée d’utiliser le balai serpillière.
Bien m’en a pris !
L’appareil laissé en attendant d’être réutilisé, spécifiant que personne ne devait y toucher, j’ai mis de côté l’idée d’un sol glissant.

Alors que je sortais d’une pièce pour rentrer dans une autre les bras chargés d’une grosse caisse en bois, j’ai glissé et me suis retrouvée non, les 4 fers en l’air, mais plaquée à genoux au sol.

Ma brave dame n’y a vu que du feu, s’est même étonnée de m’entendre ou pas répéter «Je vous avez dit ne rien faire ! De vous reposer ! »

L’un des genoux a pris plus que l’autre et quand on emploi l’expression « se tordre de douleurs », je comprends…

Relevée, constatant que marcher malgré une souffrance certaine, resté possible, l’après midi, c’est à dire deux, trois heures se sont écoulées tout en continuant.

Le temps passant, j’ai appelé un radiologue, fermé.
J’ai donc cliqué sur Doctolib, disant intérieurement, un œil expert verra, rendez-vous le plus proche le 8 à 14 heures, j’ai cliqué pour dire « oui ».
Un amie téléphone et me dit « le plus simple aller à l’hôpital ». Radios, consultation, deux en un.

Raymonde sous le bras, ou au bras, nous partons toutes les trois. Une fois sur place, belle surprise, la salle d’attente est vide.
Très rapidement, le dossier rempli, me voici assise sur un fauteuil roulant, direction le service de radiologie.
Les prises de vues terminées, retour au rez-de-chaussée pour le verdict.

Tout va très bien, rien de cassé.
Pour le reste un énorme hématome en perspective.
Compresses d’alcool, glace sur le genou, analgésiques,.. et me voici de retour avec un genou bandé sans oublier une douleur au moindre mouvement.

La vie continue, doit continuer, ne faisons pas la « chochotte ».

A cette heure, il est possible de dire que la nuit n’a pas été une partie de plaisir, que plier le genou relève du presque impossible, que je me dope aux granules d’Arnica et que j’ai une compassion pour ceux qui souffrent.

Serais – je d’aplomb pour commencer ma route vers Saint Jacques ?
La bonne nouvelle c’est que partant seule les cinq premiers jours, personne ne sera ennuyé à cause de moi.

Enfin, on appelle cela les aléas de la vie !

En revenant à Raymonde, elle ne se souvient plus de rien. Ne comprend pas pourquoi j’ai une bande au genou !

Résultat de recherche d'images pour "vers saint jacques de compostelle"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s