« La fête de l’Assomption »

 

« L’Assomption de la Vierge »

Pierre Paul Rubens – Peintre flamand (1577 – 1640)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Belle fête à chacune et chacun, à toutes et tous et à celles et ceux qui ont la chance de porter le prénom de Marie.

M A R I E, c’est aussi « A I M E R »

C’est aujourd’hui, la fête de l’Assomption, c’est la gloire de Marie, le terme de sa vie terrestre.

Dans l’Église orientale on l’appelle aussi la Dormition.

La fête de l’Assomption célèbre,

  • la mort,
  • la résurrection,
  • l’entrée au ciel et
  • le couronnement de la Vierge Marie.

 

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

170815 La fête de l'assomption - Michel Sittow

« L’Assomption de la Vierge »

Michel Sittow ou Maître Michiel – Peintre estonien (1469 – 1525 ou 26)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

La première fois que « l’événement » est reconnu, remonte à la nuit des temps, c’est en Orient, par l’Église de Constantinople, c’est au 5ème siècle pour certains, au 6ème pour d’autres.

Jérusalem, Gethsémanie, la ville de départ, il y en a pour chaque goût.

Il est cependant confirmé que la fête de la Dormition est étendue à tout l’empire par l’empereur Maurice (512 – 602 ) et qu’elle a toujours été célébrée le 15 août.

L’Église de Rome a « un métro de retard » en étant contemporain.
La Dormition ou l’ Assomption, aurait été instituée par le pape Serge 1er au 7ème siècle.

Depuis, le 15 août est devenu un grand jour pour de nombreux croyants d’Orient et d’Occident.

Ce jour est férié et les entreprises, les sociétés, les administrations sont fermées. Ne sont ouverts que les « indispensables ». Enfin, depuis une « certaine » loi, de nombreux magasins sont ouverts le dimanche et les jours dits « fériés ».

Aujourd’hui c’est jour de fête et si nous célébrons toutes celles et ceux qui portent le beau prénom de Marie, nous avons une pensée toute spéciale pour notre Mère du ciel, la mère de notre Sauveur Jésus Christ.

Tout cela reste relatif car il y a les septiques, ceux que nous pourrions nommer les « Saints Thomas », ceux qui ne croient pas ou qui doutent…

L’Assomption c’est Marie, notre Sainte Vierge qui quitte ce bas monde. Elle est élevée par le Père et auprès de Dieu le Père.

En qualité de catholique, nous reconnaissons que Marie a été élevée au ciel, avec son corps et son âme. Comment Celle qui a porté l’enfant Jésus, pourrait elle avoir ce corps devenir de la poussière ?

Mais qu’est ce que la fête de l’Assomption ?
Tout d’abord c’est un dogme et cela en fait « tiquer » plus d’une ou plus d’un. Ce mot si il n’inquiète pas, laisse tout au moins dubitatif.

Dubitatif, dubitative, en attendant ils sont nombreux à avoir représenté la Sainte Vierge en gloire !

Je vous laisse admirer d’autres œuvres d’artistes

Résultat de recherche d'images pour "michel de champaigne - assomption de la vierge"

« L’Assomption de la Vierge »

Philippe de Champaigne – Peintre officiel de Louis XIII et de Louis XIV (1602 – 1674)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Qu’est ce qu’un dogme ?

Un dogme (du grec δόγμα dogma : « opinion » ou δοκέω dokéô : « paraître, penser, croire ») est une affirmation considérée comme fondamentale, incontestable et intangible par une autorité politique, philosophique ou religieuse.

Bref, il nous est impossible de revenir dessus.

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Si vous n’avez pas entendu le message du Saint Père, d’un clic vous pouvez le faire.

Vidéo et texte diffusés par Radio Vatican

C’était, en ce mardi 15 août 2017, la fête  de l’Assomption.

Et pour celles et ceux qui veulent lire,

Angelus de l’Assomption: Marie apporte la joie de Jésus au monde

Le Pape François de la prière de l’Angélus du 15 août 2017 – AFP

15/08/2017 11:47
(RV) En ce jour de fête de l’Assomption ce mardi 15 août 2017, le Pape François a insisté sur la joie de Jésus apportée par la Vierge Marie au monde. Le Saint-Père a ainsi commenté l’Évangile du jour, celui de la visitation selon saint Luc, quand Marie enceinte du Christ se rend auprès de sa cousine Élisabeth, qui attend Jean-Baptiste.

«Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de tes entrailles est béni Voici le cri d’exclamation d’Élisabeth dès l’arrivée de Marie dans sa maison. Ce sont ces mots qui commenceront la populaire prière de l’Ave Maria, Je vous salue Marie, rappelle le Pape. Ce cri d’émerveillement, c’est un cri de grande joie car «Marie vient de faire un don à Élisabeth, et même au monde entier», explique le Saint-Père. C’est le don de «Jésus qui vit déjà en elle, pour prendre chair humaine, pour accomplir sa mission de salut». Tout d’un coup dans la demeure d’Élisabeth et Zacharie, il y a «la présence invisible mais réelle de Jésus qui remplit tout de sens : la vie, la famille, le salut du peuple, tout !»

Cette joie, poursuit le Pape, s’exprime par la voix de Marie, «dans la belle prière que Saint-Luc nous transmet, qui s’appelle Magnificat, un chant de louange à Dieu qui s’opère à travers les personnes humbles comme Marie elle-même, comme son époux Joseph et le lieu où ils vivent Nazareth». Car, estime François, «l’humilité est comme un vide qui laisse place à Dieu». «L’humble est puissant car il est humble et non car il est fort, c’est ça la grandeur de l’humilité» rappelle François qui a proposé aux fidèles place Saint-Pierre de se poser la question, en répondant dans son cœur, «comment va mon humilité ?». «Le Magnificat chante le Dieu miséricordieux et fidèle qui accomplit son dessein de salut avec les petits et les pauvres, avec ceux qui se fient à sa Parole comme Marie».

Ainsi, dans la maison d’Élisabeth, la présence de Jésus crée non seulement un «climat de joie et de communion fraternelle, mais aussi de foi qui apporte espérance, prière et louange». C’est ce qui doit se passer aujourd’hui dans nos maisons, appelle le Saint-Père, en célébrant «celle qui nous apporte ce don immense, cette grâce au-dessus de toute autre grâce, la grâce de Jésus-Christ !». Car «en portant Jésus, la Vierge nous apporte aussi une joie nouvelle, pleine de sens, une nouvelle capacité de traverser avec foi les moments douloureux et difficiles, la capacité de miséricorde, de nous pardonner, de nous comprendre, de nous soutenir les uns les autres». «Marie est un modèle de vertu et de foi».

Le Pape a enfin invité les fidèles à la remercier de «toujours nous précéder dans le pèlerinage de la vie et de la foi», et à lui demander «son soutien pour avoir une foi forte, joyeuse et miséricordieuse qui nous aide à être saints pour la rencontrer un jour, au Paradis».

Après l’Angélus, le Saint-Père a confié à la Vierge Marie «les angoisses et les douleurs des populations de tant de parties de monde qui souffrent à cause des catastrophes naturelle, des tensions sociales et des conflits».

 

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Et Louis XIII et la Fête de l’Assomption, là encore c’est une autre histoire, et ce sera pour une prochaine fois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s