« Brigitte, avez-vous dit ? Ou un peu de frivolité ! »

Depuis quelques jours, la presse « People » est en effervescence ou tout simplement obéit-elle à un service de communication bien huilé, à un service de « com » qui se veut dirigiste, ou sans rien laisser au hasard !

Dans les kiosques à journaux, à la une des réseaux sociaux s’il y a bien deux personnes qu’il est impossible d’ignorer en France, ce sont, le Président de la République et son épouse.
Qu’on le veuille ou non, ils sont présents et bien présents.

Il y a quelques mois encore, jamais je n’aurais pensé prendre la plume ou l’écran de mon smartphone, et écrire quelques mots sur un article du magazine ELLE et sur l’épouse du Président.

C’est ainsi.

Aujourd’hui, soit on rentre dans le jeu, car il vaut mieux en rire, soit on s’effondre et c’est dommage, car la vie réserve de belles choses tout de même et heureusement à celles et ceux qui gardent, espoir !

En attendant de prendre le temps de philosopher, je vais peut-être en surprendre plus d’une ou plus d’un, mais hier, le 19 août 2017, j’ai cédé, enfin pas autant que cela, à une pression médiatique, ou plus exactement à de la curiosité en achetant le dernier numéro de la revue, ELLE, oui vous avez bien lu.

Si l’article était paru dans Voici ou je ne sais dans quelle autre revue, me serais- je laissée tenter, là est une autre histoire, et je pense sans me tromper, dire que non !

Mais le journal « ELLE » est un magazine féminin, créé au lendemain du droit de vote pour les femmes, qui se veut pour les femmes, et qui, dès son origine, soit en 1945, avait un objectif que je trouve on ne peut plus louable et décrit avec humour,

« Le sérieux dans la frivolité, de l’ironie dans le grave. »

Tout ceci me sied parfaitement et si j’osais je pourrai presqu’emprunter cette définition pour mon blog !

Aujourd’hui, après quelques décennies écoulées, qu’en est il vraiment ?
La réponse sera pour un autre jour.

J’ai donc comme certainement de nombreuses femmes et peut-être même des messieurs, sorti 2,20 € du porte monnaie ou grâce à la Carte Bleue, tendu l’un ou l’autre au libraire et en échange reçu quelques 130 pages en papier glacé, qui sent bon une colle, une encre ou autre produit servant à la fabrication de la dite revue.

ELLE, N° M 01648 – 3739, hebdomadaire du 18 août 2017, dans le sac, je m’en suis retournée.

Curieuse, telle une adolescente éprise de frénésie subite, avec le magazine en poche, excitée surtout, j’ai pressé le pas pour rentrer.

Une fois confortablement installée, les jambes surélevée sur un tabouret recouvert d’un coussin, à défaut d’une chaise longue ; un thé à portée de main, après avoir laissé glisser une main sur la couverture lisse, après avoir une nouvelle fois humé le papier du journal, j’ai ouvert et feuilleté l’objet du délit avant de m’arrêter sur le sommaire, puis poser les yeux devant les pages 52, 53 et suivantes.

L’image contient peut-être : 1 personne

Il faut avouer que les photographies sont de qualité , qu’ il y a de la couleur, et qu’une certaine fraîcheur et jeunesse sortent de l’article.

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

Madame, l’épouse du Président, est « gentiment » mise en valeur, pantalon moulant, brushing à la perfection, nous ne jouons pas dans la même cours d’école et disons, actuellement.

Les photos sont elle retouchées ?
Là est une autre histoire et le saurons-nous  seulement ?
Encore autre chose.

Tout d’abord, si j’ai bien lu, on ne doit pas donner à Madame Emmanuel Macron, du Madame, mais du « Brigitte ».

Le titre de l’entretien exclusif, « Exclusif » étant très important s’appelle, je ne sais que dire d’autre,

« APPELEZ- MOI
BRIGITTE ! »

Elle c’est donc, « Brigitte » et stop, on s’arrête là.

Serais-je capable de l’appeler ainsi dans le cas d’une rencontre, là est une autre histoire !

Le « Madame » permet parfois de mettre une certaine distance qui n’est pas forcément désagréable.

Vous résumer l’article, ce ne sera pas pour aujourd’hui.

En attendant, je reste sur ma fin et ma faim d’informations, pour les 100 jours de l’épouse du président de la République, car c’est tout de même ce que j’espérais apprendre, je me serais attendue à plus de questions pertinentes, sur la vie à Élysées, sur des petits « secrets » qui n’en deviendront plus, il est certain, mais sur quelques anecdotes amusantes qui se cachent à défaut du rideau de fer, d’un rideau de pierres.

« Brigitte » et tout compte fait, une femme comme une autre, elle pourrait être votre mère, votre grand-mère, votre épouse, votre sœur, votre camarade de classe, votre élève, votre … et là encore à chacune ou à chacun de trouver !

Nos âges étant proches, elle pourrait être ma grande sœur, une cousine ou une bonne copine !
J’imagine mon défunt père me voyant arriver avec les genoux découverts, le pantalon serré et …
La porte grande ouverte, il aurait laissé et me demandant de revenir dans une autre tenue !

Dans ce numéro qui se veut « spécial » par la publicité qui en est faite, pages 38 et 39, on nous glisse quelques mots sur la rentrée littéraire, on nous livre des noms d’auteurs, des noms de livres.

Il n’y a pas encore  » Marie-Eudoxe.Com « , mais on ne sait jamais !
Pourquoi pas pour l’an prochain !

Enfin, je blague.
Dans l’hypothèse où ce serait, mes jupes ou robes ne permettront pas de voir mes genoux, vous êtes prévenus.

Les chevilles restent fines !

Chevilles fines ou non, Berthe Bernage, auteur de la célèbre série qui raconte la vie de Brigitte Hauteville depuis l’anniversaire de ses 18 ans jusqu’à sa vieillesse aurait certainement était inspirée pour écrire, « Brigitte, l’épouse du Président ».

Si l’un ou l’autre, vous vous sentez avoir une âme de conteuse comme Berthe Bernage, la série des Brigitte peut continuer.

Aucun texte alternatif disponible.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s