« Sur le chemin »

En promenade non loin de l’Élysées, marchant dans une rue perpendiculaire du faubourg Saint Honoré ou tout au moins dans les 50, voire au plus 100 mètres autour, alors que j’avançais d’un pas décidé, mon regard se pose sur un homme au haut d’une échelle, ou pour être plus précise, plus exacte, sur l’avant dernière marche en partant du haut d’un escabeau.

L’homme, la petite quarantaine, les cheveux d’un noir de la couleur du plumage du geai, le teint légèrement hâlé ; d’un retour de vacances paraissant très proche ; a les bras tendus, non vers une jolie demoiselle, mais vers une caméra ou tout au moins, ce que l’on en croit être une.

Dans une main un chiffon blanc et l’homme semble nettoyer, frotter quelques métaux ou autres matières à la couleur blanche, elle aussi, verreries,…

Au pied, ce n’est pas au pied de la croix, mais au pied et même aux pieds de l’escabeau, un escabeau à l’ossature en métal peint lui aussi de blanc, deux hommes et une femme.

Je ne comparerai pas une scène tirée des évangiles, tout au moins d’un évangile, mais au pied de cet escabeau un homme, lui aussi, grand, fort, la quarantaine est là, debout.

Sa position est quelque peu différente.
Tout d’abord, cet homme chaussé de Nike d’un blanc reluisant, est tout simplement debout sur le trottoir. Comme le précèdent il a ses deux bras en l’air. A défaut de tenir une caméra, il tient l’escabeau.

A savoir si c’est l’escabeau qui retient l’homme ou l’inverse est une autre histoire.

Puis en posant le regard, légèrement sur la gauche, un autre homme. Ce dernier homme semble plus mûr, peut-être a-t’il une petite cinquantaine, mais la tempe pas encore grisonnante.
Il se tient raide comme la justice, il regarde l’escabeau mais aussi les deux compères affairés à observer ou tout au moins à nettoyer la dite caméra.

D’une poche du pantalon sort un grand chiffon de couleur blanche.

Ce 3ème homme est plus ou moins à un mètre d’une porte ouverte sur le trottoir.

Dans l’embrasure de cette même porte, une femme venant très certainement des îles, vêtue d’une robe confectionnée de tissus souple aux couleurs vives, une sorte de rouge mélangé à du bleu, et avec des motifs floraux.

Notre dame, si elle occupe les deux tiers de l’embrasure, tout au tout au moins en largeur a, elle aussi, le regard fixé au haut de l’escabeau.

Passant donc par là, empruntant ce chemin, et après avoir fait un signe de « Bonjour », j’ai demandé l’autorisation de prendre une photo.

Dans la seconde, je recevais un « oui » d’acquiescement d’au moins de deux des compères.

Si le 3ème ne s’est pas préoccupé de mon intérêt pour ce spectacle sans grand intérêt, certes, occupé à nettoyer une caméra, madame « la gardienne des lieux », n’a pas du tout approuvé et m’a fait rapidement comprendre que c’était un non catégorique et qu’il était hors de question que je prenne une quelconque photo, et ce tout en me faisant signe, et tout en me montrant un panneau sur lequel on pouvait lire « Ministère de l’intérieur ».

Rapidement, j’ai refermé mon sac à main avec le smartphone et son appareil photo incorporé, et d’un ton quelque peu arrogant, je l’avoue, j’ai lancé à qui voulait l’entendre, tout au moins à la cantonade ici présente,

  • « Voici ou part de l’argent de nos impôts ! »

« Madame l’inspectrice des travaux finis » n’a pas du tout apprécié la plaisanterie, la jugeant certainement de très mauvais goût et d’un œil noir, m’aurait presque fusillée du regard, si elle avait eu deux mitrailleuses ou mitraillettes à la place des yeux.

A défaut d’une photo, quelques traits de crayon sur une feuille de papier, feront l’affaire.

Une fois encore, et c’était sur le chemin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s