« Parlons-en de l’actualité, bien sûr ! »

Depuis quelques jours, il se trouve qu’une certaine presse écrite se trouve sur mon passage et même à portée de vue, sous mon nez, une certaine car il s’agit du Figaro, tout simplement.

Pas du tout adepte du journal télévisé et même en « replay », je fais partie de ces personnes qui écoutent les autres parler, lisent plus qu’elles ne regardent un écran de télévision mais surtout papillonnent, glanent les informations au gré du vent et sans avoir un journal attitré et parfois même et souvent, une presse lue en décalé, ce qui signifie qu’en conclusion, je ne sais rien.

En revanche, je revoie encore mon père, mon grand père paternel, ma grand mère maternelle, et la liste peut s’allonger, je les revoie encore confortablement assis dans un fauteuil, le journal grand ouvert, tous et chacun dans leur lieu d’habitation, les uns, les autres plus ou moins absorbés, c’est tout au moins l’impression que cela donnait à la petite fille de l’époque, et le souvenir que j’en ai aujourd’hui.

Mon feu père, avait la particularité de lire dans son bureau, confortablement assis dans un fauteuil recouvert de cuir, usé d’ailleurs par le temps, les jambes tendues, les pieds croisés sur un angle de son bureau, tenant dans ses mains un journal, les lunettes prêtes à tomber, lunettes retenues par un bout du nez qualifié d’être à la « retroussette », le « clopo » de Gitane maïs coincé dans un coin de la bouche, à la commissure des lèvres.

Plongé dans sa lecture on pouvait le voir, je dirais presque l’admirer, mais pas le déranger, au risque d’entendre un « rugissement » ou tout au moins, une sévère remise à l’ordre.

Il est certain qu’il était tout le temps au courant de tout concernant l’actualité et d’autant plus qu’il ne s’arrêtait pas de lire.

A l’époque ce qui était avant-gardiste, c’est qu’en plus d’être abonné à la presse locale, régionale, nationale, il recevait aussi la presse étrangère.

A côté, de cette presse que je vais qualifier « d’habituelle », il n’oubliait pas d’acheter quelques revues chaque semaine en plus de Connaissance du monde qui était apporté par le brave facteur.

Pour la petite histoire, dès ma plus jeune enfance, le papier faisait donc partie de mon quotidien et je sais d’où cela me vient aujourd’hui.

Me vient oui et non, car si le papier faisait partie de l’environnement, la lecture de la presse était plus réservée à la gente masculine que féminine.
Je laisse deviner pourquoi !

C’était il y a près de 50 ans, soit il y a un demi siècle déjà.

Pour ma grand mère maternelle, était-ce par le fait qu’elle était veuve depuis déjà 20 ans avant ma naissance ?
Elle lisait la presse, elle était abonnée au moins à un quotidien, l’Observatore Romano, journal qui ne terminait pas dans la cheminée comme chez nous, mais soigneusement rangé, classé durant des dizaines d’années et à sa mort, notre tante et ma mère, ont offert une collection très importante et complète de plus de 40 années de ce journal, ce qui a fait des heureux, et même réjoui la bibliothèque municipale ou plutôt les archives « départementales » de la ville.

En revenant à l’actualité, je dois manquer un grand nombre d’informations, que je ne sois pas à la pointe de ce qui se passe, c’est ainsi et pas plus mal tout compte fait.

Les sujets d’actualité que je pourrais nommer de « brûlants » arrivent toujours à un moment où à un autre ; ils sont, il est vrai aussi, plus ou moins « chauds », et parfois même semblent réchauffés et cette lecture avec recul vous permet d’avoir une autre analyse.

Donc, depuis quelques jours, un quotidien est à portée de main et je lis. Une lecture avec  un enthousiasme limité, il faut avouer que ce sont les vacances et encore les vacances.

Concernant certaines photos dans le Figaro Madame, je laisse à qui veut les regarder de près, je laisse le temps de les découvrir.

Personnellement je trouve certaines photos décalées, ce genre de vues dans un journal qui peut rester sur une table basse dans un salon ou séjour, étant limite !

L’image contient peut-être : 1 personne

Les jeunes enfants qui voient cela peuvent même, en être perturbés !

Et en customisant, voici un résultat !

L’image contient peut-être : 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s