« Ça va ? Ça va ! »

« Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille.»

Proverbe chinois

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

« Lettre d’une inconnue »

Stefan Sweig – Écrivain, dramaturge, journaliste autrichien (1881 – 1942)

170918 Lettre d'une inconnue - Stephan Sweig

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

« Lettre à un inconnu, à une inconnue »

Chère inconnue ou
Cher inconnu,

Une nouvelle fois, une mauvaise nuit, ou pour être plus précise, une insomnie et pendant laquelle on pense à tout et à rien.

Oh, c’était plus à tout qu’à rien d’ailleurs. On se refait tout un film en se demandant ce qui a pu faire que, pour en arriver là.

Dans la vie, on a des plans, on part avec des idées bien arrêtées et certainement trop arrêtées, et tout compte fait, les choses ne se réalisent pas comme souhaitées.

Le péché direz – vous ?
On n’en sait rien, et cela n’intéresse pas d’y mêler une quelconque religion et c’est ainsi.

On est parti avec un projet, avec des projets et on ne sait pourquoi à un moment, tout s’est effondré, c’était comme si on ne pouvait arriver au but souhaité.

A un moment, c’est inexact car on renouvelle !

Un jour on a la sottise, car c’est le mot, d’en parler, c’est à dire de raconter et à la fin, on croit recevoir une main tendue. Cela est positif  et plouf !

« Pour de vrai », comme disent ou aiment à dire les enfants, le sourire revient.

Souvent, on se rend compte que les phrases sont dites par compassion, et au moment et sans le vouloir elles n’engagent.
Les mots sont sortis d’une bouche, c’était sur l’instant et les occupations qui sont légitimes ont pris le devant et cela ne s’est pas révélé être !

On a essayé une nouvelle fois, et là, on réalise que l’hameçon a disparu et qu’il a dû être avalé la première fois, si ce n’est sur le coup, tout au moins dans la foulée.

En réalité, les gens aiment l’autre de loin et c’est ainsi que les deux mots facilement sortis quand deux êtres se rencontrent ne veulent pas dire grand chose.

Et quels sont donc ces mots ?

Oh, ils sont très simples, une voyelle répétée dans chaque mot et qui se positionne en seconde place. C’est à dire le « A » qui se met après la 3ème lettre de l’alphabet qui est la consonne « C » lettre sous laquelle on a pris soin de rajouter un appendice, nommé cédille et pour le second mot la 22ème lettre qui est la consonne « V ».
En conclusion, la question qui n’en est pas une, qui est plus une affirmation, se trouve être « ça va ».
Ça va ?
Ça va !
Ouha ouh, on ne sait donc plus trop ce qu’il faut ajouter après.

Et pas besoin de réfléchir, celle où celui d’en face, répond immanquablement « Oui, ça va.», et le tour est joué.

La réponse est donnée, chacun semble avoir joué son rôle. La conversation est terminée. Rapidement l’expression « Tant mieux », et un « ouf de soulagement » peut suivre sauf si une curiosité amène à une nouvelle interrogation.

Enfin tout cela est un sujet important qui ne l’est peut-être pas pour beaucoup mais qui fait réfléchir sur la relation à l’autre et à tous les niveaux.

A côté de cela, quand on se sent une âme de Saint Bernard, quand on a de la compassion, on porte plus d’intérêt à l’autre, aux proches ou à des plus lointains, pour ne pas dire à tous, et on se prend un revers de manche parce que c’est ainsi ! Un revers, des revers !

Une nouvelle fois, on ne comprend pas, on pense être dans le don et cela est refusé.

A côté, vous entendez « On ne peut pas donner à boire à un âne qui n’a pas soif ! ».

Mais comme on ne se contente pas d’une simple phrase on rajoute « Il n’a pas soif, ou la boisson est – elle mauvaise ? » Et on rajoute « Est-ce tout simplement, le contenant qui n’est pas adapté ? »

Ouha ouh, pas très avancé en conclusion !

Bref, qu’en pensez – vous ?
On se fais des nœuds dans le cerveau, chacun veut faire ce ce qu’il veut, être le moins ennuyé, on appelle cela «l’individualisme ».

Aujourd’hui beaucoup de générosité de loin, beaucoup est fait pour se déculpabiliser mais toujours de loin !

Et qu’en pensez vous ?

Un(e) inconnu(e) à un(e) inconnu(e)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Claudio Ruccolo, dit Claudio Capéo – Chanteur et accordéoniste français (Né en 1985)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

« Nous ne sentons le prix de nos amis qu’au moment où nous sommes menacés de les perdre. Nous sommes même assez insensés quand tout va bien pour croire que nous pouvons impunément nous éloigner d’eux. »

François-René de Chateaubriand – Écrivain, homme politique français (1768 – 1848)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s