« Séparation, départ »

L’image contient peut-être : pont et plein air

« The coal workers » ou « Les Travailleurs du charbon »

Claude Monet – Peintre français (1840 – 1926)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Des mots qui ne laissent pas de marbre, indifférent et pourtant certains départs font partie, et pour la majorité du quotidien

Partir à l’école,
Partir au lycée,
Partir à l’université,
Partir au travail,
Partir en pension,
Partir en retraite,
Partir en vacances,
Partir en voyage,
Partir…

Des départs plus ou moins de courte durée, plus ou moins longs, des départs qui vont permettre un enrichissement, qui vont permettre à l’autre ou à soi-même de découvrir autre chose.

Car départ rime souvent ou peut rimer avec retrouvailles, découvertes, nouveautés, rencontres, aventure, apprentissage.

Le départ et ne l’oublions pas va de paire avec la séparation.

Le bébé en naissant part pour une grande aventure.
C’est véritablement le premier départ et ce départ, ce début dans la vie n’aurait il pas une influence sur tout le reste par la suite ?

Le bébé, l’enfant ont souvent des difficultés à se séparer de leurs parents, de leur maman, de leur papa.
Le premier jour de l’école combien de pleurs, de larmes qui coulent sur des joues, combien de sanglots retenus ?

Le premier jour de rentrée, combien d’enfants entre leur papa et leur maman, le cartable dans le dos telle une tortue debout, avancent tout en serrant chaque main dans celle d’un parent ?

Le cœur gros pour certains, le cœur serré dans un étau, combien avancent comme ils partaient à l’échafaud ?

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Aucun texte alternatif disponible.

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

La première rentrée de mes enfants remonte à !
C ‘était il y a 18 ans déjà, la première rentrée de l’aîné, né fin décembre, ce petit bonhomme, haut comme trois pommes, rentrait à l’école maternelle âgée de 2 ans et demi.
Déjà très indépendant, s’il était ému de rompre avec un quotidien, il était heureux de rencontrer des petits camarades de son âge.

Puis ce fut le tour de chacun,
Aujourd’hui ils partent en courant, se retournent à peine et ils ont raison, c’est normal, chacun en a fait autant.

Pour celui, pour celle qui reste c’est autre chose, un pincement au coeur, la gorge serrée, difficile tout de même que ces dimanches en fin de journée !
Les valises qui se referment les unes après les autres, les piles de linge repassé viennent alors les remplir une nouvelle fois !

Séparation, départ, et après retrouvaille ou retrouvailles !

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s