« Une visite inattendue, celle de Primark »

Hier, c’était lundi, un début de semaine semaine comment un autre, avec une reprise normale et comme une autre.

Aucun texte alternatif disponible.

« Un cabas de grande taille pour vos achats »

A peine installé on vous demande de repartir, c’est assez original mais c’est ainsi. Une mission, faire un observation de magasin. Assez original, et je me laisse porter n’ayant pas le choix de faire autrement.
Me voici donc obéissante, reprenant sac à main, veste.

Aucun texte alternatif disponible.

« 6000 m2 sur 3 étages »

Quelques stations de Métro et nous voici aux portes de Créteil, direction le centre commercial, cela signifie que nous entrons dans une galerie marchande, que nous traversons des couloirs qui n’en finissent pas, que nous passons devant des enseignes plus connues les unes que les autres, telles que Zara, …

Aucun texte alternatif disponible.

« Pour se déplacer d’un étage à un autre »

Au bout d’un certain temps, enfin, peut-on rajouter, on aperçoit un magasin qui prend tout un côté, impossible d’aller au delà, on est obligé de rentrer ou de faire demi tour, et là, une enseigne avec le mot écrit en bleu, en lettres lumineuses et on lit « Primark.»

C’est bien la première fois que j’entends ce mot, la première fois surtout, que je rentre dans ce palais des mille et une nuit.

Travail d’observation, signifiant prendre des notes, je sors mon téléphone et me voici durant près de deux heures à déambuler dans ce supermarché de la « fringue ».

J’observe, tapote sur l’écran, je n’en reviens pas, tout un concept nouveau pour celles et ceux qui ne passent pas leur temps dans ce genre de lieu.

Tout d’abord à l’entrée trois femmes en uniforme, tailleur pantalon, couleur noir avec un liserai blanc à la hauteur des poches et au revers des manches, chemisier blanc avec au col une bande noir pour rappeler la couleur du tailleur. La 3ème personne quand à elle, a un chemisier noir. Très certainement une responsable.
On vous demande d’ouvrir vos sacs alors qu’en rentrant dans le centre vous avez déjà été fouillé.

Puis après avoir franchi le barrage « Primark », vous êtes comme hypnotisé par un mot qui se profile devant vous,  » Accessoires « , mot écrit en grosses lettres scintillantes, dorées, comme suspendues dans les airs.

Aucun texte alternatif disponible.

D’un pas rapide vous avancez tout en regardant à droite, à gauche, de droite, de gauche, vous voyez des portants avec des vêtements aux multiples couleurs. Impossible d’ailleurs de savoir si c’est la mode du vert, du rose, du taupe, du noir.
Idem pour les formes, des classiques, des excentriques, une nouvelle fois, il y en a pour tous les goûts.

Aucun texte alternatif disponible.

De temps.en temps un mannequin arbore une tenue qui se veut tendance.

Une fois arrivée à destination, je me retrouve face à un stand de gants, des longs et des courts et quelle surprise en m’approchant car à ce moment je ne me suis pas encore arrêtée sur les étiquettes et plus particulièrement sur les prix.

L’image contient peut-être : personnes debout
 » Folle  » de gants, je découvre que les longs sont à 6 €, alors que des plus courts sont à 12 €.
Sur les second, on peut lire, « Real leather », signifiant pour celles et ceux qui ne parlent pas la langue de Shakespeare  » Vrai cuir « .

Puis je continue ma visite et découvre en plus d’un rayon beauté avec des trousses de toilette de toutes les couleurs à 5 €, des crèmes pour les mains à 1, 50 €, pour le visage à 3 € et la liste peut s’allonger.
Vous dire si les produits sont dangereux pour votre santé est une autre histoire et à cette heure matinale je ne saurais vous répondre.

Puis direction le rayon de la lingerie féminines qui commence par celui des collants.

L’image contient peut-être : chaussures 

« Rayon lingerie, pour chaque goût ! »

Je tombe, selon l’expression « des nues » en découvrant une nouvelle fois les prix des lots à 2, voire 3, 4 € selon le denier de votre bas !

L’heure tournant, réalisant que ma visite d’observation n’était pas aussi rentable que cela , après avoir déambulé dans les allées transversales et autres, je découvre en plus d’un coin réservé aux cabas à remplir, un coin pour s’asseoir avec des prises pour charger ou recharger vos Iphones, smartphones et autres tablettes ou tout simplement que l’époux qui s’ennuie se repose et joue sur son petit écran.

L’image contient peut-être : intérieur

Escalator ou ascenseur dans les deux cas tout est ouvert ou vitré si bien que vous ne perdez pas une minute de ce qui se passe autour de vous, car s’il y a des portants, des gondoles, des présentoirs de toutes tailles, de toutes hauteurs, de toutes largeurs, il y a aussi beaucoup de monde dans le dit magasin, des vendeurs ou plus exactement des agents de.. qui replacent , déplacent, rangent, des vêtement. Ils sont facilement reconnaissables avec un gilet de couleur bleu roi, de ce même bleu que celui des lettres qui vous indiquent le nom du dit magasin.

Aucun texte alternatif disponible.

« Rayon enfants »

L’image contient peut-être : intérieur

« Quand bonbons rime avec enfants ! »

Un côté « déco », que faire pour une société mercantile ?

L’image contient peut-être : 1 personne

« Tout est bon à vendre et à faire vendre ! »

 

Une réflexion au sujet de « « Une visite inattendue, celle de Primark » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s