« Pacha le chat »

« Pacha le chat a trouvé place »

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

« Les chiens ont des maîtres, les chats ont des serviteurs. »

Dave Barry – Auteur américain (Né en 1947)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

171021 Pacha dans son panier

Quand le chat fait son cinéma ou tout simplement se laisse faire, cela donne un chat dans un panier.

Aujourd’hui c’est samedi et ce matin comme cette après-midi, et durant toute l’après midi, ménage, lavomatic pour laver et sécher une couette, lessive, séchage,…
Rangement, tri, courses, conduites…
Cuisine, vaisselle, poubelle…
Bref, les femmes savent de quoi il en retourne.

On aime plus ou moins, personnellement ce n’est pas mon fort, mais il faut bien le faire, impossible le d’y déroger à moins que.

Donc rangement, pliage de draps sans les repasser, une grande première chez moi, cela prouve qu’on peut changer à tout âge.

Ce n’est pas trop et même pas du tout de gaité de cœur, mais passer des heures, des heures et encore des heures à repasser, je crois que là, j’en ai une overdose et j’ai autre chose à faire.

171021 Pacha dans son panier 2

Ce soir, les bras chargés, tellement chargés, qu’il m’était difficile de tout porter en même temps et là, l’idée m’est venue de porter le chat dans un panier et qu’au moins il ne s’échapperait pas.

171021 Pacha dans son panier 3

L’idée fut bonne et même très bonne puisque Pacha, n’a pas quitté son nouvel abris, son petit coin et même qu’à l’heure où je vous écris Monsieur Pacha s’est endormi.

171021 Pacha dans son panier 4

S’est il endormi pour une nuit complète, là est une autre histoire.

La photo du jour, Pacha le chat dans toute sa splendeur !

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

« Chat »

Pour ne poser qu’un doigt dessus
Le chat est bien trop grosse bête.
Sa queue rejoint sa tête,
Il tourne dans ce cercle
Et se répond à la caresse.

Mais, la nuit l’homme voit ses yeux
dont la pâleur est le seul don.
Ils sont trop gros pour qu’il les cache
Et trop lourds pour le vent perdu du rêve.

Quand le chat danse
C’est pour isoler sa prison
Et quand il pense
C’est jusqu’aux murs de ses yeux.

Extrait de Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux (1920).

Eugène Grindel, dit Paul Eluard – Poète français (1895 – 1952)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s