« A côté de chez nous »

« La belle Raymonde » Suite N° 4

Chapitre N° 5 – Suite des 6 et 10 avril, du 17 juin et du 12 juillet 2017

Depuis des mois déjà, notre Raymonde a des difficultés qu’elle ne réalise pas elle – même, mais qui sont parfois pesantes pour un entourage peu conciliant.

Raymonde vit dans un studio appartement à la ville de Paris dans un quartier agréable, animé, un quartier commerçant avec des halles ce qui implique un marché quotidien.
Loin de nous le quartier de Miromesnil ou autre lieu du 8ème par exemple.

Hier mercredi, quelques disponibilités, un rendez-vous pris depuis un temps certain, rendez-vous à 9 heures devant son immeuble.

Dès 8 heures 45, je l’appelle, pour lui annoncer que d’ici 15 minutes, que nous serons chez elle.
Il est 9 heures quand une charmante jeune femme arrive, 9 heures quand je compose le code de l’immeuble, quand nous franchissons deux portes d’entrée dont une vitrée et avant d’arrivée devant l’ascenseur à emprunter pour accéder au 5ème ou Raymonde loge depuis 10, voire même 15 années.

Arrivées à son étage, nous allons jusqu’à son appartement, c’est d’ailleurs le n° 54. La porte est entrebâillée et au lieu de sonner, je toque et entre.

Elle est là, tout sourire, les bras nus, et à nous accueillir, disons à m’accueillir puis ensuite mon accompagnatrice. Le chauffage de l’immeuble est en service, il fait bon et même très bon.

Peu d’affaire dans la pièce principale, nous trouvons cependant de quoi nous asseoir avant de présenter la raison de cette visite.

Il ne faut pas longtemps à notre Raymonde nationale pour expliquer à qui veut l’entendre, que tout est parfait, qu’elle va bien, qu’elle n’a besoin de personne, qu’elle s’est toujours débrouillée seule…

Un discours récurrent chez elle, qui ne fait pas avancer le dossier aussi vite que prévu.
Un dossier APA – Aide Personnalisée d’Autonomie, a enfin été monté, elle peut bénéficier de 27 heures sans frais par mois, 27 heures pendant lesquelles, Raymonde sera accompagnée.

L’administration a répondu favorablement à la curatrice, et quand on connaît la lenteur de l’administration française, on ne fait pas la fine bouche dès l’obtention d’une aide !

Toutes les trois installées, sur des tabourets de fortune ou un fauteuil, j’ai fait bouillir de l’eau dans la bouilloire offerte par V, et servi à ces dames de quoi se désaltérer.

Il a fallu quelques échanges pour se mettre d’accord car notre dame ne veut de personne. Heureusement, j’avais une professionnelle avertie et aguerrie de première classe, qui a tout de suite saisie avant tout que Raymonde a besoin d’une approche spécifique avant de lui imposer une accompagnatrice, qu’il serait plus opportun de lui faire faire des exercices d’orthophonie ou autres de ce genre pour solliciter son cerveau et selon des méthodes actuelles et performantes, et surtout éviter que ses neurones ne s’endorment trop vite, qu’elle reste le plus longtemps possible indépendante.

Puis notre charmante conseillère s’en est allée. Le dossier va suivre son cours. Moi – même j’avais un rendez-vous, avant de revenir et partager un déjeuner avec elle.

Les bras chargés de quelques légumes, fruits, pain, fromage, nous avons partagé un repas de fortune bien sympathique.

Pendant plus d’une heure elle revenait sur les enfants qu’elle imaginait avoir toujours et encore 7 – 8, 10 ans, elle imagine qu’il ont besoin de moi, alors que !

Alors qu’à 19 et 20 ans pour les plus grands, on est adulte et que les parents on les voit quand on peut et quand on veut !
Je schématise mais pas autant que cela.

Aujourd’hui encore, je vais passer la voir, lui apporter un peu de vaisselle et de produits d’entretien mais surtout un peu de temps et c’est de cela dont elle a tant besoin, de l’affection, d’échanger, de partager.

Comme me disait la charmante jeune femme en parlant de Raymonde «  Elle est mignonne » et c’est vrai, toute menue, toute fine, discrète, dans un studio propre, ne faisant pas de bruit, ne dérangeant personne… c’est le mot qui lui sied le mieux, est mignonne dans tous les sens du mot, qu’elle est jolie et même très belle avec ses yeux bleus, ses cheveux blancs coupés courts, son sourire qu’on pourrait presque qualifier d’enjôleur.

Ah la vie, quelle aventure !

Et pour ceux qui prennent en cours l’histoire de réponde, ce qu’on peut appeler la nouvelle  « A côté de chez nous » n’hésitez pas à aller sur mon blog, n’hésitez pas à remonter en arrière et vous découvrirez d’autres textes sur notre Raymonde nationale les

  • 6 avril 2017
  • 10 avril 2017,
  • 17 juin 2017 et
  • 12 juillet 2017.

Alors !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s