« Les pigeons des Galeries Lafayette »

Paris et ses pigeons, la réputation n’est plus à faire.

Tout le monde le sait, Paris est la capitale des pigeons.

Où logent t’ils ?

Un peu partout. Ils aiment Notre Dame de Paris, mais aussi Montmartre, Saint François Xavier et généralement toutes nos églises et particulièrement leur clocher.

Hier, je me rendais à un rendez-vous, à la remise des prix de Monoprix, le chemin emprunté m’a fait passer devant les Galeries Lafayette.

Aucun texte alternatif disponible.

Et vers les 17 heures 30, à la nuit tombante, en m’approchant du boulevard Malesherbes, en m’approchant des magasins et particulièrement des Galeries Lafayette, j’ai été comme happée par des lumières scintillantes, par une certaine féerie de Noël.

A deux reprises, je me suis surprise à penser à la date du jour, 20 novembre !
Oui 20 novembre, les sapins de Noël sont déjà de sortie, sont en goguette et par-ci, par-là.
Les guirlandes et les boules sont aussi, déjà installées et les lumières scintillent de mille feux.

L’image contient peut-être : nuit et plein air

Après avoir traversé le boulevard, en venant de la station Opéra, je me suis retrouvée au milieu d’une foule importante et j’ai découvert que les niches de présentation des Galeries Lafayette attiraient telles des aimants, les passants.

Curieuse de nature, après avoir franchi les hordes de badauds, j’ai découvert qu’une partie des vitrines présentait des scénettes avec des animaux animés et surtout des pigeons.

Loin de nous les pigeons de l’Opéra, car l’Opéra de Paris attire lui aussi ces volatiles.

Mais qu’est ce qu’un pigeon ?
En plus du fait, qu’il soit un oiseau, qu’il soit un animal domestique, c’est un animal granivore et de la famille des Colombidés – de la famille des colombes, un volatile de petite taille par rapport à l’éléphant, mais qui peut paraître un géant à côté du pinson ou du moineau.

Ce n’est pas un rapace, mais quand il se jette sur un morceau de pain lancé à la sauvette par un passant, il devient un affamé de la première heure tout en se jetant dessus.

Et voici ce que je vous partage, voici quelques photos pour vous donner un avant goût d’une certaine féerie de Noël, la féerie du cru 2017.

Pigeon, pigeonne, car la femelle du pigeon s’appelle la pigeonne…

Et si vous entendez « Il s’est fait avoir comme un pigeon », ce n’est pas très heureux !

Bonne journée !

Aucun texte alternatif disponible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s