« Nuit blanche »

« La Pie »

Musée d’Orsay – Paris

Claude Monet – Peintre français (1840 – 1926)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

« Black friday »
« Red wine »
« Black and White »
« Rose saumon »
Et plus rien ne me vient à l’esprit !

C’est un peu, beaucoup, passionnément, à la folie plus que normal après une nuit blanche.

171130 Ciel nuit étoilée

Deux dossiers à préparer, chut !
Une journée qui n’en finissait pas.

A minuit passé, j’ai regardé mon téléphone pour voir l’heure, et comme j’avais un travail à terminer, j’ai continué.

Parfois je piquais du nez et d’un sursaut je reprenais mes esprits et je me disais que demain je récupèrerais.
Quand on a une date butoir, difficile de jouer à la fantaisiste.
Et puis la journée a été dans la suite de la nuit, c’est à dire que ma soirée préparée depuis des mois avec une cousine est tombée à l’eau, enfin pas autant que cela, plutôt sous la neige, car sur la capital de gros flocons sont tombés.

Impossible de la photographier cette neige, plus de batterie 😕

J’ai rempli mon contrat et c’est l’essentiel.

30 novembre cela fait 13 mois que j’écris non stop sur FB et 9 mois révolus pour le blog.

Fière, fière, la miss, pas mal la constance!

Et j’ai aperçu la neige.

A défaut de la voir former un beau tapis blanc, je vous laisse admirer l’œuvre de Monet, titrée « La pie ».
Vous l’avez trouvé où vous donnez votre langue au chat ?

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Nuit blanche

Cette nuit, tu prendras soin que dans chaque vase
Frissonne, humide encore, une gerbe de fleurs.
Nul flambeau dans la chambre – où tes chères pâleurs
Se noieront comme un rêve en des vapeurs de gaze.

Pour respirer tous nos bonheurs avec emphase,
Sur le piano triste, où trembleront des pleurs,
Tes mains feront chanter d’angéliques douleurs
Et je t’écouterai, silencieux d’extase.

Tels nous nous aimerons, sévères et muets.
Seul, un baiser parfois sur tes ongles fluets
Sera la goutte d’eau qui déborde des urnes,

O Soeur ! et dans le ciel de notre pureté
Le virginal Désir des amours taciturnes
Montera lentement comme un astre argenté.

Albert Samain – Poète symboliste français (1858 – 1900)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s