« L’amitié, et la fête des amoureux » ou « C’est comme hier, la Saint Valentin ! »

« Coeur de la Saint Valentin ! »

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Cela vous dit quelque chose cette fête ?
Elle remonte à l’an 498, pour les catholiques, et se répand à cette époque même si elle n’est pas fêtée de la même façon !
Elle commence bien avant pour les païens et c’est de chez eux qu’elle nous vient !

En Écosse, le jour de la Saint Valentin, c’est la 1ère personne rencontrée du sexe opposé qui devient votre Valentin. Bien sûr, pas obligé de conclure !

Le premier visage, fut mon fils E, le 1er dans la rue je ne sais trop, car un papillon gouv.fr m’attendait entre le pare brise et l’essuie glace. Et peut-être que je n’aurais pas été d’humeur d’accueillir ce Valentin ! Peut-être non, certaine oui, et tout cela parce que deux tours du pâté de maisons ne m’ont pas permis de trouver à près de minuit une place !

Hier, aujourd’hui, c’est le temps qui passe, ce sont des amitiés qui se créent et la vie qui fait que…

On pense aux amis, mais comme emporté dans un tourbillon, on ne dit rien, on avance et on se tait. On pense, on prie même, on espère.

Les carnets d’adresses portent des noms mais pas les coordonnées recherchées, vous écrivez et la lettre vous revient, vous appelez, le numéro est erroné, personne ne décroche, tout est dans votre téléphone mobile, et plus rien, perdu, volé, vous aviez enregistré les noms, les coordonnées sur le téléphone et tout disparaît, tour a disparu en moins d’une fraction de seconde.
Et il arrive que vous écriviez, que la lettre arrive, mais aucun retour, aucune réponse.

Et on ne sait pourquoi, un beau jour, on se dit « stop » et on crie presque « Au secours ! », on crie,

  • Vous me manquez !
  • Que devenez – vous ?
  • Vous êtes dans mon cœur, on a partagé, on a été heureux ensemble, on a ri, on a peut-être même pleuré, où êtes vous ?

On se dit même si, le temps passe, même si les jours, les semaines, les mois, les années passent, même si on est pris par le « ron ron » quotidien, et il faut se résoudre à…, et il ne, … il ne reste qu’à se souvenir, se taire,
se dire, se dire que…

L’image contient peut-être : texte

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Même si, parfois, on a osé s’appesantir, à être nostalgique, une douleur intérieure continue de vous gagner et c’est alors que la raison intervient et dit,

  • C’est la vie !

Le cœur, quand à lui, dit

  • non,
  • non, ce n’est pas possible,
  • non !

il refuse cette sorte de fatalité, il dit alors,

  • Non, oui, c’est un moment, c’est une période, l’amitié profonde reste, et quand on se revoit, c’est comme si on s’était quitté la veille, comme si le temps n’avait pas existé.

Ces dernières semaines, ces derniers jours, j’ai revu quelques amis et et je dis, et je dis merci, MERCI…

Et se sont ces quelques mots, c’est ce magnifique texte d’Alfred de Musset qui serait écrit à son ami Victor Hugo.

C’est, quel talent !
Mais avant encore,

Si vous saviez quel baume au cœur on peut recevoir, quelle joie intérieure j’ai pu recevoir, quelle force intérieure que ces retrouvailles m’ont apportées ?
Si vous saviez combien chacun, chacune ou chacune, chacun vous m’êtes précieux ?
Si vous saviez ?

Et j’ai retrouvé, un poème d’Alfred de Musset, et à chacun, chacune, à chacune, chacun, à vous tous qui lisez, je dédie ce beau texte, ces phrases, ces vers, ces lignes qui sont à savourer.

« II faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses,
Pour savoir, après tout, ce qu’on aime le mieux,
Les bonbons, l’Océan, le jeu, l’azur des cieux,
Les femmes, les chevaux, les lauriers et les roses.

Il faut fouler aux pieds des fleurs à peine écloses ;
Il faut beaucoup pleurer, dire beaucoup d’adieux.
Puis le cœur s’aperçoit qu’il est devenu vieux,
Et l’effet qui s’en va nous découvre les causes.

De ces biens passagers que l’on goûte à demi,
Le meilleur qui nous reste est un ancien ami.
On se brouille, on se fuit. Qu’un hasard nous rassemble,

On s’approche, on sourit, la main touche la main,
Et nous nous souvenons que nous marchions ensemble,
Que l’âme est immortelle, et qu’hier c’est demain. »

Alfred de Musset – Poète, dramaturge (1810 – 1857)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Et on en revient au Petit Prince avec ses leçons d’amitiés.

Et aujourd’hui, c’est l’anniversaire du rappel à Dieu de notre maman 😢 et dire qu’aucun des miens n’aura été serré dans ses bras !

Enfin, hier famille et amies, amis vous étiez par la pensée et la prière à Notre Dame des Victoires

L’image contient peut-être : nuit et ciel

« Notre Dame des Victoires – Paris »

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

 
 
L’image contient peut-être : intérieur   Aucun texte alternatif disponible.
« Notre Dame des Victoires – Paris »
♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s