« Il y a un an, le 19 juin 2017 – Le printemps des primevères »

Aucun texte alternatif disponible.

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

La roue tourne, souvenirs, souvenirs !

Ou  » La primevère, une des premières fleurs du printemps « 
Ou  » La primevère dans tous ses états ».

Et c’est ainsi que les jours avancent, sur les étalages des fleuristes, sur les marchés, dans les magasins, on commence à voir quelques bulbes mais aussi quelques pieds de primevères à planter dans nos jardins , sur les balcons et dans les jardinières.

C’est un air de printemps qui arrive à petits pas et tout en délicatesse.

J’ai vu un jardin avec un parterre jonché de primevères jaunes et blanches, c’était il y aura eu tout juste un an hier, le 19 février 2017, à 18 heures 0 minute, 0 seconde, toute excitée j’appuyais sur la sonnette du portail de la demeure de feu mon ami Jean.

Un majordome est venu ouvrir la porte, il faisait nuit, mais avec les lampadaires, il était possible d’apercevoir le jardin, de découvrir, où j’arrivai pour la première fois, d’observer ce qui s’offrait à moi. Et c’est un parterre de fleurs à la couleur jaune et blanche qui a retenu toute mon intention.  Très impressionnant cette sorte de composition florale à même le sol. Les fleurs formaient comme un damier géant jaune et blanc.

Combien de pieds de primevères ?
Combien de pieds de fleurs ?
Combien ?

Je ne pouvais les compter, je n’en avais même pas envie.
J’ai regardé et me suis donc contentée d’admirer cette œuvre d’art.

Il était difficile de prendre une photo, cela aurait été tellement indélicat.

J’ai aimé et pourtant, en même temps, je trouvais qu’il y avait un côté trop parfait.

Mais qu’est ce qu’une primevère ?
On peut déjà constater que ce mot est formé de deux  autres mots.

  •  » prim « , qui trouve son origine chez les  » latins ‘,  » primulu « , tout premier et
  •  » vere « , qui provient aussi du latin,  » veris « , et qui signifie printemps.

La primevère est donc une des premières fleurs du printemps.

Pour les curieux de nature, la primevère est une plante vivace et qui croit grâce à un rhizome. Sa couleur naturelle est d’un jaune pâle, mais on peut en trouver avec des pétales à la teinte, blanche, rose, rouge, bleue, parme, mauve, violette, noire également.
Les fleurs plantées dans nos jardins sont d’une teinte plus franche, plus accentuée.

En quelques phrases, la primevère est donc, une plante vivace, c’est à dire en termes Botaniques, qui pousse plusieurs années de suite. La fleur se comprend plusieurs parties,

  • un calice renflé composé de 5 sépales soudées, qui protège une corolle,
  • une corolle de couleur souvent jaune, formée de 5 pétales soudées elles aussi et à la base on peut admirer des tâches orangées qui forment comme une étoile et
  • un pistil au centre.

Elles peuvent être de deux longueurs, la plus longue se trouvant généralement en dessous de la Loire est appelée communément, le «coucou des bois».

La fleur de la primevère est comestible, on peut en faire des infusions, des tisanes, la feuille également. Entre nous, je n’ai jamais mettre des feuilles de primevère dans un potage ou un quelconque gratin de légumes !

La racine d’après Sainte Hildegarde serait bonne contre la mélancolie et l’apoplexie… et de plus, un bon expectorant.

Les fleurs peuvent servir pour une tisane, dite «thé de primevère». Une infusion légère et calmante pour les enfants agités le soir mais aussi un anti-spasmodique, sédatif et qui combat la constipation. On peut aussi les mettre en salade. Il est à ajouter, qu’aujourd’hui, et chez certains primeurs, vous pouvez acheter des fleurs de primevères à servir sur une salade, dans une salade.

Les feuilles peuvent être mangées crues en salade ou cuites dans les potages, dans les sautées de légumes, dans les gratins.
Bien sûr, des plantes dites « sauvages » sont à cueillir dans des endroits où elles ont poussé loin des engrais, loin des produits chimiques.

La primevère, un trésor de bienfaits.
C’était la primevère dans tous ses états et une pensée toute particulière à mon ami Jean.

C’était le 19 février 2017, il y a tout juste un an !

L’image contient peut-être : plante

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Primevère de printemps

Veillés par une primevère solitaire
Nous nous sommes retrouvés à la lisière du monde.
Les pétales nous regardaient surpris
La terre encore blanche de neige
Les rayons du soleil embrumés.
L’hiver est parti, tu l’as senti.
Nous avons osé le désir éphémère
Ensemble
Nous nous sommes laissés éblouir.
La chaleur de tes mains m’a caressée sans me toucher
Pétale primitif
Ton regard m’a modelée
Neige de printemps
Ton souffle a enluminé mon âme
Rayon de certitudes
Tes mots ont su, pour un instant, orner notre futur
Éternellement embrumé.

 Extrait de Beauté Fractionnée, 2002 – Sybille Rembard – Poétesse franco-italienne (Née en 1966)

♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s